BFM Business

Le géant anglais des supermarchés Tesco supprime 4500 emplois

Tesco va supprimer 4500 emplois

Tesco va supprimer 4500 emplois - Ben STANSALL / AFP

Pour s'adapter à un secteur de plus en plus concurrentiel, Tesco a annoncé ce lundi la suppression de 4500 emplois. Le groupe prévoit de réduire ses stocks et de rendre le travail de ses salariés plus flexible.

Le géant britannique des supermarchés Tesco a annoncé ce lundi la suppression de 4500 emplois au Royaume-Uni afin de s'adapter à un secteur de la distribution particulièrement concurrentiel dans le pays.

Le groupe explique, dans un communiqué, que ces suppression d'emplois, représentant moins de 1% de ses effectifs totaux, concernent les supermarchés Tesco Metro, des magasins de taille moyenne présents surtout en centre-ville.

Tesco veut simplifier le fonctionnement de ces magasins qui ont été conçus au départ pour que les Britanniques viennent y faire leurs courses hebdomadaires. Mais le groupe constate que désormais la majorité de ses clients les utilisent comme magasins d'appoint. Désormais, ces magasins auront moins de stocks et le travail du personnel sera plus flexible, précise le groupe qui emploie 440.000 personnes dans le monde dont 300.000 rien qu'au Royaume-Uni.

"Environnement difficile"

Le directeur général de Tesco pour le Royaume-Uni et l'Irlande, Jason Terry, met en avant "un environnement difficile et changeant dans le secteur de la distribution, avec des pressions croissantes sur les coûts". Le groupe prévoit également des changements dans 134 de ses 1750 Tesco Express, sa gamme de supérettes, sur fond de baisse de la fréquentation. Ses points de vente verront notamment leurs horaires d'ouverture réduits.

Il entend réaliser des aménagements par ailleurs dans quelques uns de ces hypermarchés afin de simplifier la gestion des stocks et d'approvisionnement des rayons. Le groupe évolue dans un secteur de la distribution particulièrement difficile au Royaume-Uni où les grands acteurs se livrent une véritable guerre des prix sous la pression des enseignes de maxi discompte allemandes Aldi et Lidl qui ne cessent de gagner des parts de marché.

Tesco bousculé par internet

Il doit en outre composer avec l'essor de la vente alimentaire sur internet, au détriment de la fréquentation physique des commerces. Tesco, qui a amélioré ses performances financières récemment grâce à l'acquisition fructueuse du grossiste Booker, avait déjà annoncé 9000 suppressions d'emplois en janvier dernier, en fermant notamment les rayons boucherie et poissonnerie dans des supermarchés. 

Selon les derniers chiffres du cabinet Kantar, correspondant à la période de trois mois achevée mi-juillet, Tesco reste confortablement numéro un du secteur au Royaume-Uni avec une part de marché de 27,2%. Il devance respectivement Sainsbury's et Asda (filiale de l'américain Walmart), avec des parts de marché autour de 15% chacun et dont le projet de fusion a été récemment retoqué par le gendarme britannique de la concurrence.

Paul Louis avec AFP