BFM Business

Le Défenseur des droits ravi de ne plus voir les torses nus d'Abercrombie

Les beaux torses nus chez Abercrombie & Fitch, c'est terminé

Les beaux torses nus chez Abercrombie & Fitch, c'est terminé - Simin Wang - AFP

La marque de prêt-à-porter a annoncé, ce lundi 27 avril qu'elle ne recruterait plus ses vendeurs sur la base du physique. Jacques Toubon, Défenseur des droits, a salué cette décision.

Abercrombie & Fitch (A&F) abandonne ce qui a en très grande partie fait sa réputation. La marque branchée de prêt-à-porter américaine Abercrombie & Fitch (A&F) renonce ainsi à ses mannequins-vendeurs "sexy", alors qu'elle fait face à des poursuites pour discrimination et à un recul continu de ses ventes.

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a salué cette décision "de renoncer à prendre en compte l'apparence physique dans ses recrutements sur l'ensemble de ses magasins". Il avait décidé en juillet 2013 de s'auto-saisir pour enquêter sur la griffe de vêtements prisée par les adolescents, après différents articles de presse mettant en cause ses pratiques. Dans un communiqué, le Défenseur Jacques Toubon, indique mercredi qu'en novembre 2014, l'autorité administrative indépendante chargée de veiller au respect des droits et libertés avait conclu que la procédure de recrutement d'Abercrombie était bien "discriminatoire car fondée sur l'apparence physique".

Le Défenseur avait alors demandé à l'entreprise de renoncer à ses pratiques dans un délai de six mois.

Ni l'apparence physique ni la beauté

Depuis vendredi 24 avril, les magasins de l'enseigne très prisée des adolescents ne recrutent plus leurs vendeurs sur la base de leur apparence physique, leurs abdos saillants ou leur taille de guêpe, selon un communiqué.

"Nous ne tolérerons plus la discrimination fondée sur l'apparence physique ni sur la beauté", écrit dans un communiqué Christos Angelides, président de la marque. En clair, les vendeurs ne sont plus des "mannequins" mais des "représentants de la marque", ajoute-t-il.

La France et l'Allemagne pas concernées

La mesure ne s'applique pas pour l'instant à la France et à l'Allemagne, où les instances représentatives du personnel doivent encore être consultées, souligne le groupe en perte de vitesse.

Les magasins d'A&F sont réputés pour leurs mannequins aux torses sculpturaux et aux jeans taille basse, appâtant le client à l'entrée, et pour leurs vendeuses aux tailles de guêpe et aux décolletés généreux, revêtues de jupes courtes et de chemises ajourées.

Ils étaient tenus de présenter le "style Abercrombie" aux clients et afficher "le style du lycéen classique de la côte est" des Etats-Unis. Les "chapeaux" et la couleur noire étaient proscrits, mais "le foulard" n'était pas explicitement interdit.

Une polémique sur le poids

La nouvelle stratégie marketing intervient au moment où Abercrombie a vu son image ternie par les déclarations controversées de son ex-PDG Mike Jeffries, débarqué en décembre dernier. Mike Jeffries avait notamment provoqué un tollé en déclarant que les vêtements de son groupe n'étaient pas pour les "gros".

En février, la Cour suprême des Etats-Unis est apparue favorable aux droits d'une jeune musulmane que la marque avait refusé d'embaucher car elle portait un foulard islamique.

J.M. avec AFP