BFM Business

Le confinement convertit les seniors à la livraison de produits alimentaires

Selon le nouveau baromètre sur le e-commerce, réalisé par Foxintelligence pour BFM Business et LSA, plus d'un tiers des personnes ayant acheté des produits alimentaires en ligne pendant le confinement, l'ont fait pour la première fois.

Faire ses courses alimentaires en ligne va-t-il devenir une habitude en France? Si les supermarchés ne désemplissent pas, en cette période de confinement, une partie du commerce en ligne a aussi explosé et va peut-être changer les modes de consommation en France.

Selon le nouveau baromètre sur le e-commerce, réalisé par Foxintelligence pour BFM Business et LSA et publié ce jeudi, plus d'un tiers des personnes ayant acheté des produits alimentaires en ligne pendant le confinement, l'ont fait pour la première fois. Le chiffre monte même jusqu'à 70% pour les boomers (ceux nés entre 1946 et 1960).

Les chiffres sont aussi significatifs pour la génération X (1960-1976) : 39% ne l'avaient pas encore fait de leur vie. C'est aussi le cas de la génération Z (nés à partir de 1997), eux aussi sont 39% à avoir tenté l'expérience pour la première fois. Reste la génération des millennials qui semblait déjà plus habituée au e-commerce alimentaire puisque seuls 25% des acheteurs l'ont fait pour la première fois.

-
- © -

Il faut dire que le mouvement était déjà en marche depuis plusieurs années. En 2019, le cabinet Nielsen révélait que la France était même championne d'Europe des ventes de produits de grande consommation (PGC) en ligne même si cela ne représentait que 7,1% des ventes totales de PGC. En grande majorité, c'est le drive qui séduit le plus les Français (81% des ventes en ligne) devant la livraison (19%).

Reste désormais à savoir si les Français garderont leurs habitudes de consommation acquises pendant le confinement.

Thomas Leroy