BFM Business

Le Chameau: mort annoncée des bottes de chasse made in France

Les salariés manifesteront "contre la fermeture" samedi à Pont-d'Ouilly (Calvados).

Les salariés manifesteront "contre la fermeture" samedi à Pont-d'Ouilly (Calvados). - Capture YouTube

L'entreprise de bottes de chasse et de pêche Le Chameau va fermer sa seule usine de production française, qui emploie 55 salariés. Selon les syndicats, la production va être transférée au Maroc.

"La direction a annoncé le 23 octobre aux salariés la fermeture du site de Cahan (Orne) et le transfert de la production au Maroc", où Le Chameau a une usine près de Casablanca, a indiqué à l'AFP Alain Lebas, délégué FO du site. Les salariés vont manifester "contre la fermeture" samedi à Pont-d'Ouilly (Calvados). Le président PS de Basse-Normandie Laurent Beauvais a annoncé sa participation à l'AFP.

"Le Chameau est un fleuron du made in France victime du fonds de pension qui a racheté l'entreprise en 2002 en vue de profits à court terme", pense Philippe Sénaux, vice-président Les Républicains du conseil général de l'Orne.

Le fabricant de bottes en caoutchouc haut-de-gamme a été vendu en 2002 par Lafuma au fonds britannique Marwyn Management.

Fermeture des magasins et arrêt du site de e-commerce

Selon Alain Lebas, la direction a justifié la fermeture par une perte de chiffre d'affaires de 6 millions d'euros sur un chiffre d'affaires annuel de 24 millions.

"Mais ils ont tout fait pour, en fermant les magasins d'usine, en arrêtant le e-commerce, les petits clients, certaines gammes. Ils sont là, les 6 millions", poursuit le délégué syndical.

La direction de la marque n'était pas joignable dans l'immédiat.

Philippe Senaux est convaincu que Marwin ferme Cahan pour réduire les charges salariales et revendre la marque avec un bon profit d'ici quelques mois. Le Chameau est certes déficitaire (2 millions de perte en 2014) selon FO, mais M. Senaux affirme que Marwin a levé des fonds à Londres pour en améliorer la trésorerie.

Une enquête ouverte contre le directeur de l'usine

L'entreprise, dont le siège est à Paris et qui a un site administratif à Dun-sur-Auron (Cher), emploie une centaine de personnes en France, selon FO. En 2012, elle en employait 188 au Maroc.

Selon le quotidien Ouest-France, Stéphane Ziegler, directeur de l'usine de Cahan - du moins jusqu'au 23 septembre, dernière date à laquelle il a été vu à l'usine, selon FO - fait l'objet d'une enquête ouverte par le parquet de Roanne. Celui-ci n'était pas joignable dans l'immédiat.

La justice s'intéresserait ainsi aux comptes de Bel Maille, usine de tricotage liquidée en 2014, alors que M. Ziegler en était le PDG. Les salariés de Bel Maille l'accusaient alors de s’être approprié la trésorerie de l’entreprise depuis son rachat en 2009.

P.S. avec AFP