BFM Business

Le bricolage mise sur une bonne fin d'année

Leroy Merlin et Castorama se développent à l'international.

Leroy Merlin et Castorama se développent à l'international. - -

Mauvais temps jusqu'au début juillet, baisse du pouvoir et déménagements moins fréquents influencent négativement le secteur du bricolage : malgré tout, les enseignes françaises bénéficient d'une bonne image et restent dynamiques.

La chaine allemande de bricolage Praktiker et sa filiale Max Bahr se sont déclarées en dépôt de bilan le 11 juillet dernier, avec 18.000 salariés sur la touche. Le groupe serait victime d'un problème de gestion. En France, le secteur du bricolage souffre également depuis le début de l'année, mais les acteurs du marché restent confiants.

L'activité a chuté de 4,5 % au cours des six premiers mois de 2013, et de 8% sur le seul premier trimestre. Le bricolage est un secteur très météo-dépendant. Difficile en effet de repeindre ses volets ou de jardiner sous des trombes d'eau.

Autre raison: les consommateurs préfèrent reporter leurs achats en temps de crise. Ils déménagent également moins. Refaire la cuisine ou donner un coup de peinture n'est alors pas nécessaire.

Les réductions d'énergie, nouvel axe pour le bricolage

Mais le secteur est sain et solide, explique la fédération des magasins de bricolage, et devrait terminer l'année mieux qu'il ne l'a commencé. Les enseignes bénéficient d'une bonne image auprès des Français.

Les deux leaders, Leroy Merlin et Castorama, affichent une bonne dynamique et un développement à l'international. Le secteur reste porteur aussi grâce à l'intérêt des ménages pour la maîtrise des dépenses d'énergie. Selon a fédération, les voies de développement sont donc multiples pour les magasins.

Hélène Cornet