BFM Business

La "résurrection" de La Redoute

Il y a trois ans, le spécialiste de la vente par correspondance perdait 50 millions d'euros. Aujourd'hui, il vise l'équilibre et compte dépasser le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2021, explique sur BFM Business, Nathalie Balla, PDG de La Redoute

La Redoute, qui veut dépasser le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2021, vise le retour à l'équilibre cette année. Il y a encore trois ans, le groupe perdait 50 millions d'euros.

S'il se confirme, il s'agirait d'un redressement assez spectaculaire pour une entreprise qui a bien failli disparaître. Un redressement dû, surtout, à la détermination de ses deux nouveaux dirigeants, et à l'adhésion des salariés devenus actionnaires. Il a fallu tout remettre à plat: l'organisation de l'entreprise, la stratégie marketing, l'utilisation des nouvelles technologies.

"C'est vrai que c'est une résurrection", plaisante Nathalie Balla, PDG de La Redoute, invitée ce vendredi BFM Business. Et elle ajoute: "Le milliard, pour nous, c'est le graal. On a construit une stratégie, on a une vision, on sait comment aller le chercher ce milliard, on va l'atteindre".

Se recentrer sur deux univers

La Redoute a commencé par se recentrer sur deux univers seulement, à savoir le prêt-à-porter et la maison. La société a multiplié les collections, mis en place un nouvel entrepôt logistique ultramoderne qui permet des livraisons rapides, de taille à affronter Amazon.

Il a fallu surtout changer de mentalité. Passer de géant de la vente par correspondance à véritable e-commerçant. Aujourd'hui, l’entreprise est sur la voie du redressement financier. "On n'a plus rien à envier à personne", souligne sa patronne Nathalie Balla. Et elle ajoute: "c'est la victoire d'une équipe. L'ensemble des collaborateurs a contribué au succès. C'est une question de leadership avec une vision ultra-claire". 

Hélène Cornet