BFM Business

La préférence régionale s’impose dans le panier des Français

Manger local a l’air de séduire les consommateurs.

Manger local a l’air de séduire les consommateurs. - AFP - Jean-Pierre Clatot

"93% des Français disent privilégier - au moins de temps en temps - les produits locaux d’après une étude Opinion Way. Ils se disent sensibles au soutien de l’économie régionale et à la traçabilité des produits."

Goûter à du poisson frais au bord de la mer, se régaler d'un confit de canard dans le sud-ouest ou déguster du fromage de chèvre dans le Berry… Manger local a l’air de séduire les consommateurs. 93% des Français déclarent en effet privilégier "au moins de temps en temps" la consommation de produits locaux dont 63% le font "régulièrement" et 13% "systématiquement", d’après une étude* Opinion Way pour la place de marché de produits faits mains A Little Market. Précision, dans cette étude un produit "régional" est un produit élevé, cultivé ou fabriqué dans la région de consommation.

Être locavore, c’est en effet consommer ce qui est produit dans un rayon allant de 100 à 250 kilomètres aux alentours. C’est ce que fait un Auvergnat qui préfère acheter de la fourme d'Ambert plutôt que de l’Emmental suisse par exemple.

61% des sondés prêts à payer plus cher 

Et si ce mode de consommation concerne de plus en plus de Français, c’est parce que la traçabilité et la transparence sur le mode de production importent à de plus en plus de consommateurs. Le soutien à l’économie régionale, sur le plan de l’emploi notamment, est aussi un argument auquel sont particulièrement sensibles les Français. 61% des sondés se disent même prêts à payer plus cher pour favoriser l’économie locale d’après cette étude. Les produits régionaux sont aussi perçus comme étant de meilleure qualité par 32% des sondés, et 24% d’entre eux considèrent qu’ils correspondent davantage à leurs valeurs.

Le profil type du consommateur sensible aux produits de la région dans laquelle il se trouve est une femme, âgée et plutôt aisée. On pourrait ajouter à cela qu’elle vit dans le sud-ouest de la France, étant donné que c’est dans cette partie du territoire que les consommateurs sont les plus attachés au fait de consommer local.

Les produits alimentaires sont ceux pour lesquels les consommateurs privilégient le plus la provenance régionale: 63% des sondés les privilégient "régulièrement". Néanmoins, une part non négligeable (29%) des consommateurs se disent régulièrement attentifs à l’origine des produits d’entretien ou d’hygiène, et d’électroménager.

Succès des AMAP

Sur les étals des marchés ou dans les rayons des magasins, les produits des entreprises régionales auraient donc de plus en plus la cote. Mais les consommateurs demeurent sensibles aux prix. D’ailleurs selon ce sondage, le levier qui serait le plus efficace pour booster l’achat de produits issus de la région de consommation serait de faire baisser le prix (53%). D’où le succès des réseaux de distribution en circuit court, comme les associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP), où le consommateur a à la fois l’assurance de s’approvisionner en produits locaux mais aussi à des prix raisonnables car ne subissant pas la marge des intermédiaires.

"Les valeurs du locavorisme ont certainement été véhiculées grâce à un effet de mode mais la crise aidant, on sent que le consommateur est de plus en plus sensible au bon sens. C’est un pragmatisme économique et de vie quotidienne" déclarait Jérôme Kohn, directeur du Centre régional de valorisation et d'innovation agricole et alimentaire (CERVIA) d'Ile-de-France, dans un dossier "EcoSocioConso" édité par E.Leclerc en 2014.

Vente en ligne

Depuis le milieu des années 2000, la consommation de produits issus de la région est favorisée par l’émergence, non seulement des AMAP (il y en avait 1.600 en France en 2012), mais aussi des autres réseaux de vente directe à l’image de "la Ruche qui dit oui", des ventes par Internet, des halles aux producteurs, des magasins spécialisés… Sans oublier les marchés, dont le succès ne se dément pas.

Les plateformes en ligne permettant de commander des produits de sa région sont légion: de Drive fermier en Gironde à La binée paysanne en Bretagne. Le ministère de l’Agriculture en a répertorié des dizaines sur son site. Il existe des sociétés qui font directement le lien entre restaurateurs, particuliers et producteurs comme Terroirs d’avenir, le fait en Ile-de-France. 

Consommer local peut même devenir un loisir en allant faire sa cueillette directement dans les champs et vergers des producteurs de sa région, comme le permet par exemple le réseau de fermes "Chapeau de paille".

*Cette étude a été menée auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus de 1002 personnes. Ils ont répondu à un questionnaire administré en ligne les 30 et 31 mars 2016. La marge d'incertitude est de 1,5 à 3 points.

Adeline Raynal