BFM Business

La justice confirme la responsabilité de GSK dans un cas d'addiction au jeu et au sexe

BFM Business

Glaxosmithkline responsable de ludopathie et d'addiction sexuelle.La cour d'appel de Rennes a confirmé, ce mercredi la condamnation du laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) à indemniser un homme ayant souffert d'une addiction au jeu et au sexe liée à la prise du médicament Requip. Ce médicament est, normalement, destiné à traiter la maladie de Parkinson.

GSK, fabricant du Requip, avait été condamné en première instance à Nantes à verser 117 000 euros à Didier Jambart, en réparation des effets secondaires subis après la prise de ce médicament. Ce dernier avait dit avoir perdu 70 000 euros en raison de ses différentes dépendances (PMU,casinos) et avait volé plusieurs cartes bancaires.

BFMbusiness.com