BFM Business

La Fnac peine à se trouver un positionnement

Les éditeurs n'aiment pas voir leurs livres vendus à côté des aspirateurs.

Les éditeurs n'aiment pas voir leurs livres vendus à côté des aspirateurs. - -

Le groupe de distribution de biens culturels présentera le 27 février ses premiers résultats depuis son introduction en Bourse. S'il tente de se repositionner, cela n'est toujours pas suffisant pour rétablir la situation.

Les résultats de la Fnac sont publiés jeudi 27 février. Ce sont les premiers depuis l'introduction du groupe en Bourse en juin dernier. Les marchés semblent croire à la stratégie d'Alexandre Bompard, son PDG. Qu'en est-il réellement ?

Espaces enfants, petit électroménager, téléphonie mobile... Une stratégie de diversification qui laisse de marbre les spécialistes de la distribution. Où sont les vrais relais de croissance?, demande l'un d'eux.

Il ne faut pas croire que cela suffira à compenser la baisse des ventes des livres, CD, DVD ou jeux vidéo, des pans entiers de l'industrie culturelle. Tout cela manque de puissance et ne fait pas rêver.

Le site internet laisse à désirer

Ils sont tout aussi critiques sur les ouvertures en franchise de magasins de 400 m2, et sur le site Fnac.com qui n'est pas à la hauteur. Sans jeter la pierre à Alexandre Bompard, qui tente le tout pour le tout, certains experts du secteur doutent du succès du repositionnement de l'enseigne.

Sans compter les éditeurs qui ne sont pas emballés de voir leurs livres vendus à côté des aspirateurs. Une étude du cabinet Apex l'an dernier, demandée par les syndicats, concluait son rapport par ces mots : "pour se différencier, la Fnac cherche un produit qu'elle n'a pas encore trouvé".

Hélène Cornet