BFM Business

La Camif lance le canapé collaboratif et made in France

La Camif propose à ses clients de conseiller les nouveaux à choisir leur canapé en les recevant chez eux.

La Camif propose à ses clients de conseiller les nouveaux à choisir leur canapé en les recevant chez eux. - Blog Camif

Toucher, c’est mieux que voir. Pour aider ses clients dans leurs achats, la Camif propose d’aller essayer les produits "made in France" chez ceux qui les ont déjà achetés. Une méthode qui s’appuie sur des valeurs communautaires et collaboratives.

Avec l’explosion du e-commerce, pas un jour ne passe sans qu’une entreprise tente un nouveau concept pour séduire de nouveaux clients et garder les anciens. Des géants comme Amazon ou Ikea ne sont pas épargnés par cette quête et cherchent à se rapprocher des acheteurs en ré-humanisant les relations.

En France, la dernière initiative est à mettre au crédit de la Camif, l’ex-centrale d’achats des fonctionnaires rachetée en mars 2009 par Emery Jacquillat qui a axé sa stratégie sur les produits 100% français. Est-elle bonne ou non, ce sera à chacun d’en décider, mais en tout cas l’opération "la Camif près de chez vous" a le mérite de l’originalité.

Pour aider les nouveaux clients dans leurs achats, le site propose aux anciens de devenir ses ambassadeurs. De quoi s’agit-il? De proposer aux acheteurs potentiels de se rendre chez un client pour tester un produit qu'il s'est offert récemment. Pour le moment, cette opération se limite aux canapés et aux produits Made in France.

L'initiative est moins intrusive qu’il n’y paraît. Avant d'aller tester un meuble, le client appelle le site pour évoquer son futur achat. Un télé-vendeur le mettra en relation téléphonique avec une personne qui possède le produit pour obtenir un avis de consommateur sans intervention d’un commercial. Si cette discussion n’est pas suffisante, ou s'il y a affinités entre les personnes, un rendez-vous est fixé pour un test à domicile. Et enfin, si la commande est passée, l’ambassadeur recevra un bon d’achat de 40 euros.

Une stratégie aux antipodes de celle d’Ikea

Les clients vont-ils accepter de devenir le partenaire de leur fournisseur? Les responsables de la Camif en sont convaincus et veulent engager leurs 200.000 clients.

"Au-delà de l’aspect commercial, la Camif porte des valeurs partagées par ses clients qui forment une véritable communauté", explique l’entreprise. Et pour Emery Jacquillat, ces notions sont la pierre angulaire de son modèle économique. "Nos clients, les plus anciens comme les plus récents, sont engagés dans une consommation responsable et souhaitent donner du sens à leurs achats." Le made in France est au centre de cet engagement.

La Camif travaille avec une petite centaine de fabricants français et pour mieux les faire connaître, elle propose même à ses meilleurs clients de les rencontrer lors d’un "tour du Made in France". Cette méthode porte ses fruits.

Le groupe qui battait de l’aile au début des années 2000 a pris de nouvelles couleurs depuis sa reprise par Emery Jacquillat, ce jeune entrepreneur de 35 ans. En 2015, le chiffre d’affaires s'élève à 40 millions d’euros, dont 71% sont réalisés par des produits français. En reprenant l’entreprise de Niort, Emery Jacquillat promettait de faire "quelque chose qui n’existait pas" et surtout aux antipodes de la stratégie d’Ikea. Cette ambition semble se réaliser.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco