BFM Business

L’huile de palme continue de faire débat

L'huile de palme ne serait pas mauvaise pour la santé

L'huile de palme ne serait pas mauvaise pour la santé - -

Alors que les Sénateurs ont voté récemment un amendement taxant l’huile de palme, Système U, de son coté, se fait sanctionner pour sa campagne publicitaire contre ce produit.

Pour Yves Daudigny, auteur de l’amendement pour la taxe sur l’huile de palme, c’était clair : "Cette taxe doit constituer un signal à destination des industries agroalimentaires pour qu'elles substituent à ces huiles de nouvelles compositions plus respectueuses de la santé humaine".

Pourtant, Système U a été sanctionné par le tribunal pour sa campagne publicitaire contre ce produit. Le groupe devra "cesser sous 15 jours" la diffusion de sa campagne contre l'huile de palme sur décision du tribunal de commerce de Paris datée du 4 décembre, à la demande des planteurs ivoiriens.

Dans cette décision datée de mardi 4 décembre, dont l'AFP a obtenu copie vendredi, le tribunal considère que cette campagne constitue "un dénigrement caractérisé au préjudice du produit huile de palme" et ordonne "la cessation, sous 15 jours et sur tout support, de la publicité par les Magasins U relative à l'huile de palme".

L'interdiction est assortie d'une astreinte de 3 000 euros par infraction constatée.

Système U indique qu'il "se réserve le droit de faire appel de cette décision".

L'huile de palme ne représente pas de problème particulier

Pour l'Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile de Côte d'Ivoire (AIPH), qui rassemble depuis 2003 tous les acteurs de la filière, la décision du tribunal "caractérise surtout le préjudice qui est porté, par les Magasins U, à toute la filière des planteurs et des producteurs de Côte d'Ivoire".

Les producteurs ivoiriens se sont félicités de cette "décision juste", rappelant que l'huile de palme ne présentait "pas de problème particulier" sur le plan sanitaire.

Celle produite en Côte d'Ivoire "contient sensiblement moins d'acides gras saturés que l'huile de palme produite en Asie", a ajouté l'AIPH.

Système U va continuer "le retrait de l'huile de palme dans l'ensemble de ses produits"

Sytème U a lancé une campagne de publicité vantant des produits "sans" ("sans huile de palme", "sans aspartame" "sans sels d'aluminium", "sans bisphénol A"), vendus sous les marques de distributeurs.

Au cours de cette campagne, l'enseigne vantait notamment des frites fabriquées avec de l'huile de tournesol, expliquant les méfaits, selon elle, de l'huile de palme.

Système U indique qu'il va retirer dans "les meilleurs délais" l'ensemble des publicités concernées, même si, ajoute-t-il, "cette campagne avait déjà cessé d'être diffusée depuis plusieurs mois".

"Nous n'avons pas été suffisamment clairs dans le contenu de cette publicité, qui émettait des critiques sur la culture intensive de l'huile de palme, et non sur l'ensemble de ses modes de production", a-t-il ajouté.

"Cette décision ne modifie en rien l'intention de Système U de continuer à agir sur le retrait de l'huile de palme dans l'ensemble de ses produits", a conclu le porte-parole.

Diane Lacaze