BFM Business

King Jouet à la conquête des centres-villes

Un magasin de jouets.

Un magasin de jouets. - Denis Charlet- AFP

Le groupe a dévoilé un nouveau concept de magasins, plus petits et avec davantage d'articles conçus ou fabriqués en France. King Jouet prévoit d'ouvrir une dizaine de boutiques de ce type chaque année pendant trois ans.

Groupe King Jouet, historiquement implanté en périphérie des grandes agglomérations, met désormais le cap sur les centres-villes. "La périphérie est saturée et le vrai potentiel de développement est aujourd'hui en centre-ville", a souligné son directeur général Philippe Gueydon lors de l'inauguration d'un magasin situé en plein coeur du quartier commerçant de la Presqu'île, à Lyon.

Sur les 240 magasins à l'enseigne King Jouet, seulement une dizaine sont aujourd'hui situés au coeur des villes. "Il y a désormais en centre-ville des surfaces conséquentes. Trouver 600 mètres carrés, comme ici, il y a dix ou quinze ans, c'était rarissime", a expliqué Philippe Gueydon. En outre, la numérisation permet de ne pas exposer l'intégralité de l'offre. C'était là l'un des avantages des magasins de banlieue.

Parking gratuit et livraison à domicile

L'ambiance des nouveaux magasins, organisés par "corners" et faisant appel à des matériaux comme le bois, se veut différente. "On y amène aussi des produits qu'on ne trouve pas partout", explique Philippe Gueydon. Ainsi, ceux de conception et/ou de fabrication française représenteront près de la moitié de l'assortiment contre 15% dans les autres magasins. Et des services (parking gratuit, consigne ou livraison à domicile) seront également proposés. On y trouvera aussi plus de vendeurs: "pour un chiffre d'affaires équivalent, 20% à 30% de plus qu'en périphérie".

King Jouet prévoit d'ouvrir une dizaine de magasins de ce type chaque année pendant trois ans. Ce développement sera financé pour moitié sur fonds propres et pour l'autre par appel au crédit bancaire. Les indépendants - une centaine de magasins dans le réseau King Jouet - sont invités à suivre le mouvement. C'était déjà le cas pour le nouveau site de Lyon, où les premiers retours de la clientèle "sont très positifs", assure sa propriétaire Cécile Mongarny.

Le groupe est resté bénéficiaire

Le marché français du jouet est parmi les plus touchés par les difficultés du monde de la distribution et deux de ses acteurs majeurs - Toy'R'Us France et La Grande Récré - ont connu de gros problèmes l'an passé. King Jouet, assure Philippe Gueydon, continue à gagner de l'argent. "Nous avons toujours maintenu une rentabilité correcte", indique-t-il.

Fondée par le père de Philippe Gueydon comme simple grossiste en jouet, la société de Voiron (Isère) a ouvert son premier magasin en 1989. Elle est depuis devenue le numéro deux du jouet en France en réalisant avec ses franchisés 250 millions d'euros de volume d'affaires.

Si c'est un membre de la famille fondatrice qui tient toujours les commandes, c'est le groupe italien Prénatal qui est aujourd'hui majoritaire au capital, avec 55% des actions.

C.C. avec AFP