BFM Business

Kindy cherche des investisseurs en urgence

Kindy est connu pour ses publicités audacieuses

Kindy est connu pour ses publicités audacieuses - Kindy.

La célèbre marque de chaussettes a annoncé rechercher activement des investisseurs pour pallier ses difficultés de trésorerie. Si des discussions sont en cours, rien ne dit pour l'instant qu'elles aboutiront à une issue favorable.

Les voyants sont passés à l'orange chez Kindy. Le fabricant de chaussettes recherche des investisseurs “à très brève échéance”, selon ses dirigeants. Et pour cause, la société veut éviter de graves problèmes de liquidités après avoir vu son chiffre d’affaires se replier de 16% sur le dernier exercice avec une perte de 3,5 millions d’euros.

Les actionnaires, réunis en assemblée générale, "ont donné au directoire l'ensemble des délégations de compétence nécessaires pour permettre la mise en place de solutions de financement en fonds propres", explique un communiqué dans lequel on peut également lire que "des discussions avancées sont en cours avec plusieurs partenaires investisseurs mais leur issue reste incertaine à ce jour".

Kindy plombé par le e-commerce, les délocalisations et la concurrence

Plusieurs éléments expliquent les difficultés actuelles de l’entreprise. D’abord, le succès du e-commerce qui incite les consommateurs à délaisser les grandes surfaces pour se procurer des chaussettes. Là où la marque réalise pourtant 85% de ses ventes.

Du côté des chaussures pour enfants, la situation n’est guère plus réjouissante. Le groupe qui détient les marques GBB, Achile ainsi que les licences Catimini et IKKS a souffert des délocalisations qui ont frappé le secteur du textile et ne dispose plus aujourd’hui que d’une usine à Moliens (Oise). Il a par ailleurs perdu la licence Dim en juin 2014. Enfin, les chaussures haut-de-gamme proposées par Kindy pâtissent également de la concurrence féroce des magasins de sport et de leurs baskets à la mode.

Finalement, il faut se tourner vers les chaussettes à valeur ajoutée pour trouver un motif de satisfaction. Car c’est bien sur ce créneau que le groupe parvient à se démarquer notamment à travers ses chaussettes techniques Thyo, ses chaussettes en coton bio ou encore ses chaussettes santé, comme les modèles hypoallergéniques, anti-odeur ou pour diabétiques. À l’avenir, le groupe devrait logiquement miser sur ces produits innovants. Pour y parvenir, il se doit d’abord de résoudre ses difficultés de trésorerie pour ne pas envenimer une situation déjà délicate. D’où cet appel aux investisseurs.

Hélène Cornet avec AFP