BFM Business

Ikea peut dire merci à la Chine et... aux États-Unis

Ikea, dont le gros de l'activité est en Europe, souligne que la Chine reste l'un de ses marchés en plus forte croissance, aux côtés de l'Australie, du Canada et de la Pologne.

Ikea, dont le gros de l'activité est en Europe, souligne que la Chine reste l'un de ses marchés en plus forte croissance, aux côtés de l'Australie, du Canada et de la Pologne. - Jonathan Nackstrand-AFP

Le numéro un mondial de l'ameublement a vu ses ventes annuelles progresser de 7% à 34,2 milliards d'euros, grâce notamment à la Chine et aux États-Unis. Il doit s'attaquer à l'immense marché indien cette année.

Ikea ne connaît toujours pas la crise même si sa croissance ralentit légèrement. Le géant suédois de l'ameublement affiche une croissance de 7% de son chiffre d'affaires annuel au titre de son exercice fiscal 2015-2016, clos à la fin du mois d'août. Sa croissance est inférieure à celle de l'an passé (+11%) et à ce que le groupe suédois avait prévu en juin 2016. Peter Agnefjall, le patron d'Ikea Group, propriétaire de la plupart des magasins dans le monde, avait tablé sur une croissance de 8% à 10% durant l'exercice fiscal clos fin août.

Avec 34,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires mondial en 2015-2016, Ikea, dont la majeure partie de l'activité est encore en Europe, souligne que la Chine reste l'un de ses marchés en plus forte croissance, aux côtés de l'Australie, du Canada et de la Pologne.
Le groupe précise aussi, selon Bloomberg, que si l'Allemagne a conservé sa place de premier marché national pour Ikea, elle est désormais talonnée par les États-Unis, qui ont de nouveau enregistré une année de croissance record.

Ikea a confirmé avoir l'intention d'ouvrir des magasins en Inde et en Serbie cette année. Sur l'exercice 2015-2016 qui vient d'être clos, le groupe suédois, en plus de 12 nouveaux magasins, a ouvert 19 points de collecte et de commandes, partie prenante de sa stratégie Internet, élaborée tardivement.

Ces points de collecte sont de petits magasins de 1.000 mètres carrés environ qui ne présentent physiquement qu’une partie de son offre mais où l’on peut commander tous les produits sur Internet et venir chercher ce que l’on a commandé en ligne. Mais, c'est seulement dans la moitié des 28 pays où il est présent qu'a été mise en place la possibilité d'acheter en ligne.

Cette évolution progressive du modèle commercial est une petite révolution pour le géant suédois qui a axé son développement sur de grands magasins adossés à des vastes parkings réservés aux voitures des clients.

Ikea continue d'afficher l'objectif ambitieux d'un chiffre d'affaires mondial de 50 milliards d'euros en 2020.

Frédéric Bergé