BFM Business

Groupe Flo veut se recentrer sur Hippopotamus et Tablapizza

Le groupe Flo compte porter de 185 à 300 le nombre de restaurants Hippopotamus dans les 4 ans à venir.

Le groupe Flo compte porter de 185 à 300 le nombre de restaurants Hippopotamus dans les 4 ans à venir. - Jean-Pierre Muller - AFP

La chaîne de brasseries et de restaurants a présenté, ce 21 novembre, un plan de redressement sur 4 ans misant sur une simplification de l’organisation et une rénovation des établissements. Aucun des 4.000 employés ne sera licencié.

Face à la désaffection de sa clientèle, le groupe Flo cherche un nouveau souffle. La chaîne de brasseries et de restaurants a présenté aux salariés du siège un plan de redressement sur quatre ans, ce vendredi 21 novembre.

Le nouveau directeur général Vincent Lemaitre, nommé en septembre, veut se recentrer sur les deux marques phares du groupe : Hippopotamus et Tablapizza.

L'objectif est, à horizon 4 ans, de porter le nombre de restaurants Hippopotamus à 300 contre 185 aujourd'hui, avec 15 nouveaux restaurants en propre et le reste en franchise. Pour Tablaplizza, le nombre devrait être porté à 50, contre 33 actuellement.

Pas de cession de La Taverne Maître Kanter

Le plan de redressement porte aussi sur l'accélération du désengagement de Bistro Romain, acté il y a cinq ans, car "il n'est pas acceptable de laisser les salariés dans le flou", a indiqué la source proche du dossier. Par ailleurs, le plan n'implique pas la cession du réseau en franchise La Taverne Maître Kanter. 

Le plan de redressement a été "accepté par les trois actionnaires (groupe Albert Frères, le fonds Tikehau Capital et Ackermans & van Haaren)", a précisé une source proche du dossier, citée par l’AFP.

La restauration à thème en net repli

Il comprend des investissements à hauteur de 90 millions d'euros dont 35 millions destinés à la rénovation. Aucun des 4.000 employés du groupe ne sera licencié, a assuré cette même source. Cependant, les effectifs du groupe sont en baisse depuis plusieurs mois. Il comptait 5.316 salariés au 31 décembre 2013 et "moins de 5.000" au 30 juin, essentiellement par le non-renouvellement de départs.

Le groupe de restauration traverse une passe difficile, la baisse des ventes étant particulièrement forte dans la restauration à thème (-12,3% sur les neuf premiers mois), les brasseries résistant un peu mieux ( -2,3% sur les neuf premiers mois) Le chiffre d’affaires s’est établi à 349 millions d’euros fin septembre soit un repli de 9,2% par rapport à 2013. Et le groupe s’attendait à une fin d’année plus difficile encore.

C.C. avec AFP