BFM Business

Fly va céder près de la moitié de ses magasins

L'enseigne de mobilier va céder 23 magasins détenus en propre sur 54. Aucun licenciement n'est prévu.

Le groupe Fly traverse à nouveau des temps difficiles. L’enseigne spécialisée dans le mobilier et les objets de décoration va céder ses magasins les moins rentables, ceux qui pèsent sur le résultat d’exploitation, a expliqué la direction du groupe. Le projet, qui a été présenté en comité d’entreprise, prévoit la fermeture de 23 magasins sur 54 au total.

Six repreneurs, parmi lesquels figurent But, Centrakor ou encore Stokomani, se sont déjà manifestés. Les points de vente concernés ne sont que des magasins détenus en propre, moins performants que ceux exploités en franchise, indique la direction. Néanmoins, aucun licenciement n’est à prévoir. Tous les salariés touchés par l’opération changeront d’enseigne en conservant leurs avantages.

Un concept davantage axé sur la décoration

Face à internet qui ne cesse de grignoter des parts de marché, le marché du meuble peine à résister. Ce dernier décroche depuis le début d’année et le mois de mai a été particulièrement mauvais, selon la direction de Fly.

L’enseigne dit vouloir repartir avec une structure plus légère et se donne trois ans pour revenir à l’équilibre grâce à un nouveau concept qui devrait donner beaucoup plus de place à la décoration. C’est déjà le cas dans le point de vente de Mulhouse où l’offre déco passe de 15 à 25% de la surface de vente.

Hélène Cornet avec P.L