BFM Business

Faire le tour de France en 6 jours: le Puy du Fou lance un train de luxe

Le voyage opéré depuis Paris visera néanmoins une clientèle haut de gamme avec des billets à partir de 4900 euros. Le train n'embarquera que 30 passagers. Sur BFM Business, Nicolas De Villiers patron du parc évoque une expérience immersive.

Le Puy du Fou se lance dans les trains de luxe. L'entreprise qui exploite le célèbre parc à thème annonce ce mardi son intention de proposer en 2023 une nouvelle attraction très originale. Il s'agira d'un train partant de Paris pour un tour de France de 6 jours et 5 nuits. L'offre est baptisée "Le Grand Tour".

Le tour de France proposé par le Puy du Fou
Le tour de France proposé par le Puy du Fou © DR

Il ne s'agira pas seulement de voyager dans un train de luxe style Belle Epoque qui rappelle furieusement le mythique Orient Express mais aussi d'assister à des attractions.

On y trouvera 15 cabines équipées de salle de bain avec douche et toilettes privées de 10 à 30 m2 chacune.

4000 kilomètres de périple

Le train partira de la gare de l'Est à Paris et rejoindra Epernay, Reims, Beaune, Annecy, Aix-en-Provence, Avignon, Chenonceau pour finalement rejoindre le Puy du Fou, soit un périple de 4000 kilomètres et 11 étapes. Une sorte de croisière en train à l'intérieur de la France... "C'est le plus grand spectacle qu'on ait jamais créé", souligne sur BFM Business, Nicolas De Villiers patron du parc.

Le train s'arrêtera par exemple dans les vignes du grand cru classé de Saint-Estèphe Cos d'Estournel, passera dans les champs de lavande, à proximité du lac d'Annecy ou du château des Papes à Avignon et des visites de lieux habituellement fermés au public seront proposées.

Train du puy du fou
Train du puy du fou © DR

Qui dit train de luxe, dit produit de luxe. Les billets seront vendus à partir de 4900 euros et le train n'embarquera que 30 passagers par trajet "car nous voulons une expérience immersive et sur mesure", explique Nicolas De Villiers. L'entreprise espère convaincre 600 voyageurs la première année.

Ce train sera opéré à 100% par l'entreprise qui devient donc opérateur ferroviaire à la faveur de l'ouverture à la concurrence des grandes lignes effective depuis 2021... "Ce n’est pas la SNCF qui tractera notre train ! C’est nous !", souligne ainsi Nicolas De Villiers. Précisions que la rame a été achetée à la Deutsche Bahn.

"Ca part très vite"

Le groupe qui a investi "quelques dizaines de millions d'euros" se targue d'être la première compagnie ferroviaire 100% privée transportant des voyageurs sur le réseau ferré national français tout au long de l’année.

Pour autant, d'autres acteurs privés vont également se lancer, à l'instar de la compagnie Le Train qui pourrait commencer ses opérations de train à grande vitesse également en 2023.

Reste la question de la rentabilité d'une telle "attraction" coûteuse en investissement mais aussi en exploitation. Mais visiblement, cette offre semble séduire: "en quelques heures, 20% de la première année est déjà vendue et des entreprises nous appelle car elles veulent privatiser le train, ça part très vite", révèle le dirigeant...

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business