BFM Business

EXCLUSIF- Le baromètre BFM Business du pouvoir d'achat

La consommation des Français ne devrait pas progresser en 2013, révèle l'Observatoire BFM Business.

La consommation des Français ne devrait pas progresser en 2013, révèle l'Observatoire BFM Business. - -

Les résultats de l’enquête de l’Observatoire BFM Business et CA Com démontrent que les Français ne prévoient pas une réelle amélioration de leur situation financière en 2013.

L'Observatoire BFM Business publie, ce lundi 25 février, son baromètre du pouvoir d’achat, réalisé par Ipsos et CGI Consulting. Après les prévisions moroses de la Commission européenne, vendredi dernier, les résultats de l’enquête ne sont guère plus réjouissants.

Seuls 12% des Français estiment, en effet, que leur pouvoir d’achat va augmenter. "La population française ne se démarque donc pas des prévisions les plus pessimistes émises notamment par le FMI", explique Rodolphe Bonnasse, directeur général de CA Com.

La moitié des Français pense que leur pouvoir d'achat va baisser

Plus de la moitié des Français pense en revanche que leur pouvoir d’achat va encore diminuer en 2013, et 59% sont inquiets à l’idée de basculer un jour dans la précarité. Même chez les cadres supérieurs, 43% sont pessimistes concernant une précarité possible.

En cas de baisse du pouvoir d’achat en 2013, les Français réduiront leurs dépenses en priorité dans les loisirs, les nouvelles technologies et l’habillement. En cas de hausse, ce sont les postes essentiels comme l’alimentation et le logement qui seront augmentés en priorité.

Seul un Français sur trois peut faire des économies

Deux Français sur dix affirment ne pas arriver à terminer le mois, et 14% disent ne boucler leur budget que grâce à leurs économies. Enfin, 8% sont obligés de faire appel à un crédit ou à une aide extérieure. Et moins d’un tiers des personnes interrogées arrive à mettre de l’argent de côté.

Actuellement, plus d’un Français sur deux a le sentiment de "devoir se contenter de l’essentiel", et 8% des personnes interrogées déclarent même devoir renoncer à des dépenses essentielles, en rognant sur la santé, l’alimentation et le logement. Cette impression touche particulièrement les employés et les ouvriers des zone rurale, et dont le revenu mensuel net du foyer est inférieur à 2 000 euros.

>> Retrouvez tous les résultats de l'enquête

Baromètre du pouvoir d'achat BFM Business - CA Com by AudreyDufour

A. D. & BFM Business.com