BFM Business

En Gironde, 2000 hectares de vignes à nouveau touchés par la grêle

Les conséquences de ces orages sont dramatiques pour les propriétaires sinistrés.

Les conséquences de ces orages sont dramatiques pour les propriétaires sinistrés. - PHILIPPE DESMAZES / AFP

Déjà, en mai, les violents orages de grêle avaient détruit plus de 7000 hectares de vignobles. Cette fois-ci, les zones les plus touchées sont "le Médoc, les Graves, le Bourgeais et le Sauternais".

Après les violents orages de grêle qui ont détruit plus de 7000 hectares de vignobles bordelais en mai dernier, un nouvel épisode orageux a frappé la Gironde dimanche soir et touché quelque 2000 hectares supplémentaires, a-t-on appris lundi auprès du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB).

Les zones les plus touchées lors de ce dernier épisode de grêle sont "le Médoc, les Graves, le Bourgeais et le Sauternais", a indiqué le président du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) Allan Sichel, lors de l'assemblée générale de cette instance lundi.

Fin mai, les appellations les plus touchées avaient été l'Entre-Deux-Mers, le sud du Médoc et plus particulièrement Blaye et Bourg.

Les conséquences de ces orages sont dramatiques pour les propriétés sinistrées, certaines d'entre elles ayant déjà subi de très importantes pertes lors du gel de 2017.

Face aux aléas climatiques de plus en plus fréquents, liés notamment au réchauffement climatique, les vignerons de la région de Bordeaux ont été autorisés, le 22 juin, à augmenter leurs réserves de vin. Cette mesure vise à pallier les variations de récoltes en autorisant la constitution de stocks lors des années fastes afin de compenser des récoltes faibles des autres millésimes.

J.-C.C. avec AFP