BFM Business

En 2016, les Français ont dépensé en moyenne 2.000 euros sur internet

Les ventes en ligne poursuivent leur croissance.

Les ventes en ligne poursuivent leur croissance. - KAREN BLEIER / AFP

Les Français ont dépensé 72 milliards d'euros sur internet en 2016, soit une hausse de 14,6% sur un an. Le montant moyen des achats a quant à lui quasiment doublé par rapport à 2010.

Le commerce en ligne se porte bien. En 2016, le secteur a encore accéléré sa croissance en France, porté par l'accroissement de la fréquence d'achat et le développement des ventes sur mobiles, a annoncé jeudi la fédération du secteur (Fevad). L'an dernier, les Français ont dépensé 72 milliards sur internet, un chiffre en hausse de 14,6% sur un an. Cette croissance "confirme la ré-accélération" du secteur, indique la Fevad. 

En 2015, les ventes en ligne avaient progressé de 14,3%, après un petit ralentissement (+11%) l'année précédente. Le e-commerce représente désormais 8% du commerce français, soit un point de plus que l'an dernier. La croissance de 2016 a été portée par la hausse du nombre de sites marchands (+12%), mais aussi par le fait que les Français achètent plus souvent en ligne. En 2016, l'augmentation de la fréquence d'achat a battu un record: +21% par rapport à 2015.

2.000 euros d'achats en ligne en moyenne

L'an dernier, les acheteurs connectés hexagonaux ont réalisé en moyenne 28 transactions en ligne pour un montant total d'environ 2.000 euros. "Ce montant a quasiment doublé par rapport à 2010, où il était de 1.084 euros", souligne la Fevad. Parallèlement, en 10 ans, le nombre de sites a été multiplié par 10, et atteint désormais les 200.000.

Cette multiplication de l'offre, couplée au développement de la concurrence et aux nouvelles approches en matière de logistique (abonnements de livraison en illimité, gratuité de la livraison et des retours) a en revanche contribué à faire chuter le panier moyen de chaque transaction. Ce dernier se situe en 2016 à 70 euros, contre 75 euros l'année précédente, soit une baisse de 7%. 

Les ventes sur mobiles et tablettes grimpent

La progression du e-commerce français est soutenue par le développement des "marketplaces" (plateformes de vendeurs tiers), qui grimpent à nouveau de 18% en 2016 sur les 40 sites leaders français. Cette hausse est toutefois moins importante que l'an dernier, même si les marketplaces représentent une part de plus en plus importante de l'activité des sites français, à 28% contre 26% en 2015, note la Fevad. 

Parallèlement, les ventes sur mobiles et tablettes continuent de grimper à vive allure, tirées par les achats sur smartphones, progressant de 30% en 2016, après une hausse de 39% en 2015. "C'est plus du quart du volume d'affaires" des principaux sites "qui est désormais réalisé sur terminaux mobiles et même 28% au quatrième trimestre", indique la Fevad, ajoutant que "cette tendance devrait continuer à se développer en 2017".

P.L avec AFP