BFM Business

Doctolib va recruter 50 ingénieurs en 2018 pour améliorer ses services

Pour améliorer la prise des rendez-vous médicaux, Doctolib recrute 50 nouveaux ingénieurs

Pour améliorer la prise des rendez-vous médicaux, Doctolib recrute 50 nouveaux ingénieurs - Doctolib

La start-up française gère l'agenda de 40.000 médecins pour 12 millions de patients. Pour améliorer ses services, elle va doubler l’effectif de ses équipes de développement en 2018.

Doctolib a le vent en poupe grâce à son service de prise de rendez-vous médical en un clic. Elle affiche un score impressionnant avec un rythme de croissance mensuel de 2500. Pour maintenir cette cadence, elle vient de recruter au poste de CTO Philippe Vimard, un ancien d'Expedia et d'eDreams, qui lance un recrutement de 50 nouveaux ingénieurs parmi lesquels de nombreux développeurs. "Nous allons améliorer notre service en ajoutant de nouvelles fonctionnalités pour les patients et les médecins", a confié son porte-parole à BFMBusiness.com.

Doctolib ne nous a pas dévoilé ses projets dans le détail. C’est évidemment un secret bien gardé. Elle nous a néanmoins révélé son intention d'améliorer la communication entre les professionnels. En un clic, les généralistes pourront par exemple accéder à l’agenda des spécialistes pour leur adresser un patient. Ce dernier n’aura même plus à prendre lui-même rendez-vous et amener le courrier de recommandation. Va-t-elle aller jusqu’à gérer le carnet de santé des particuliers? "Ce n'est pas envisagé, mais pourquoi pas puisque notre but est de transformer la santé en simplifiant l’accès aux soins", nous a répondu son porte-parole.

Un levée de 35 millions d'euros

"Nous voulons poursuivre le développement de notre service en France, mais aussi dans d'autres pays d'Europe". En novembre dernier, elle a réalisé une levée de 35 millions d’euros auprès de BPI France et Eurazeo pour assurer le développement de la plateforme allemande créée il y a un an. Elle envisage désormais de se lancer dans d’autres pays de l’union européenne.

Aujourd’hui, la start-up française créée en 2013 par Stanislas Niox-Chateau, Ivan Schneider et Jessy Bernal permet à 12 millions de patients (+20% en deux mois) d'obtenir une consultation avec 40.000 praticiens et dans 900 établissements de santé parmi lesquels des cliniques privées, mais aussi l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) dont tous les établissements utiliseront les services Doctolib d’ici juin 2018.

Pascal Samama