BFM Business

Des substances nocives décelées dans la camomille Kusmi Tea

Kusmi Tea est pointé du doigt par une association de consommateurs allemande.

Kusmi Tea est pointé du doigt par une association de consommateurs allemande. - Andrew Walker - AFP

L'association allemande de consommateurs Warentest a émis une alerte sur des herbes sauvages cancérogènes présentes dans les infusions à la camomille de la prestigieuse marque française. Kusmi Tea a décidé, par précaution, de retirer ce produit du marché.

C'est un coup dur pour l'image en Allemagne de Kusmi Tea. La très respectée association de consommateurs Warentest a émis une alerte sur les infusions à la camomille de la prestigieuse marque française. Elle a détecté la présence de substances nocives pour la santé dans les sachets qu'elle a testés. À tel point qu'elle a préféré rendre public ses premiers résultats, deux mois avant la date officielle de publication de ses tests comparatifs.

Warentest a identifié la présence de 73,2 milligrammes par kilogramme d'alcaloïdes pyrrolizidiniques. Cette substance est considérée comme cancerogène et peut provoquer des intoxications hépatiques. Ce n'est pas la camomille en elle-même qui est en cause, mais les herbes sauvages récoltées en même temps, et non séparées de la fleur.

À quelle dose ces alcaloïdes sont-ils dangereux?

Selon Warentest, qui cite le Bundesinstitut für Risikobewertung (Institut fédéral allemand d’évaluation des risques) les alcaloïdes pyrrolizidiniques ne sont pas nocifs dès lors qu'une personne adulte de 60 kilos en consomme moins de 0,42 microgramme par jour. Pour un enfant de 11 kg, la dose quotidienne sans risque est de 0,11 microgramme.

Or d'après le test de l'association de consommateurs, un seul sachet de camomille Kusmi contient 161 microgrammes d'alcaloïdes pyrrolizidiniques, soit 380 fois plus que la dose à partir de laquelle cette substance pourrait devenir nocive pour la santé. Warentest précise que si l'intoxication hépatique est peu probable, une consommation régulière de cette infusion augmente le risque de développer des cirrhoses et des cancers.

Kusmi Tea retire sa camomille du marché

De son côté, Kusmi Tea a demandé l’avis de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments, soulignant l'absence de "consensus scientifique sur le taux de nocivité de ces alcaloïdes" et pointant du doigt le fait que "les autorités sanitaires n’en recherchent pas la présence dans le produit fini." La société française a "par mesure de précaution (...) immédiatement retiré de la vente les boîtes de Camomille actuellement sur le marché européen et sur son site Internet". L'association de consommateurs déconseille, elle, de boire la camomille Kusmi Tea.

Ce n'est pas la première fois que l'Allemagne pointe du doigt les infusions à la camomille. En 2014, l'émission de télévision Wiso avait fait tester 15 marques de tisanes. Dans 10 d'entre elles, elle avait trouvé un taux d'alcaloïdes pyrrolizidiniques particulièrement élevé. L'institut fédéral allemand d'évaluation des risques avait alors conseillé de limiter la consommation de ces boissons.

D. L.