BFM Eco

Coronavirus: Swatch voit ses ventes s'effondrer de 46,1% au premier semestre

Swatch Group enregistre une perte nette de 289 millions d'euros au premier semestre

Swatch Group enregistre une perte nette de 289 millions d'euros au premier semestre - FABRICE COFFRINI

Fragilisé par la crise sanitaire, le numéro un mondial de l'horlogerie a enregistré une perte nette de 289 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

Swatch Group, numéro un mondial de l'horlogerie, a fait état ce mardi d'une baisse un peu plus marquée que prévu de ses ventes au premier semestre et voit ses résultats plonger dans le rouge, subissant l'impact économique de la pandémie de Covid-19.

Pour les six premiers mois de l'année, le groupe suisse a vu son chiffre d'affaires se contracter de 46,1% par rapport au premier semestre 2019, à 2,1 milliards de francs suisses (2 milliards d'euros) et enregistré une perte nette de 308 millions de francs suisses (289 millions d'euros), contre un bénéfice de 415 millions au premier semestre l'an passé, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué.

Les analystes interrogés par l'agence suisse AWP tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 2,2 milliards de francs suisses pour une perte de 250 millions de francs. Après un mois de janvier "positif", ses ventes se sont effondrées avec les mesures de lutte contre la pandémie qui ont entraîné "par moments" la fermeture "jusqu'à 80%" de ses points de vente au niveau mondial, entre ses propres boutiques et celles des détaillants, a-t-il quantifié.

260 points de vente fermés

La pandémie a amené le groupe, connu pour ses montres en plastique multicolore mais également propriétaire de grandes marques telles que Tissot, Longines et Omega, à accélérer la rationalisation de son réseau de distribution. Quelque 260 points de vente ont été définitivement fermés durant le semestre, ce qui s'est traduit par "une réduction sensible" du nombre de collaborateurs à l'étranger. Depuis décembre, ses effectifs ont diminué de 6,5% à environ 33.700 personnes.

Le groupe suisse a toutefois estimé que la situation "va très rapidement" s'améliorer au cours des prochains mois, évoquant une "très forte demande" sur les marchés "ayant déjà surmonté le confinement". Le secteur de l'horlogerie suisse a été frappé par les mesures de lutte contre la pandémie tant au niveau de la production, que de la vente. Aux fermetures temporaires de manufactures et de boutiques, s'est ajouté l'effondrement du tourisme dont le secteur dépend en partie grâce à sa clientèle asiatique qui fait ses achats de produits de luxe à Hong Kong et dans les grandes capitales européennes.

Selon la fédération horlogère suisse, qui doit publier la semaine prochaine les statistiques semestrielles pour l'ensemble du secteur, les exportations de montres se sont d'ores et déjà contractées de 35,8% entre janvier et fin mai par rapport à la même période de l'an passé. La baisse a été particulièrement marquée en avril, les exportations horlogères suisses essuyant une chute vertigineuse de 81,3% par rapport au même mois de l'an dernier, suivi par une baisse de 67,9% en mai.

Perte inédite en 25 ans

Swatch Group a été "frappé de plein fouet" par les mesures de confinement, l'horloger enregistrant "comme attendu" une perte inédite en 25 ans, a réagi Patrik Schwendimann, analyste à la banque cantonale de Zurich, dans un commentaire boursier. Comme d'autres analystes, il s'est toutefois montré prudent sur les prévisions pour la seconde moitié de l'année.

Dans une note, Rene Weber, analyste chez Vontobel, a aussi dit s'attendre à une évolution toujours "négative" au second semestre même si "Swatch Group voit des premiers signes positifs de reprise depuis mai" en Chine et en Corée du sud. Après un léger repli dans les premiers échanges, l'action Swatch Group remontait à 7H30 GMT, s'appréciant de 1,33% à 197,90 francs suisses, à contre-pied du SMI, l'indice des grandes valeurs de la Bourse suisse, en baisse de 1,35%. Depuis janvier, le titre a perdu 29,87% de sa valeur.

P.L avec AFP