BFM Eco

Coronavirus: le patron d'Intermarché propose aux pharmaciens de les aider à s'approvisionner en masques

"Il faut siffler la fin de la récré sur cette polémique, (...) j’appelle les syndicats de pharmaciens à nous contacter" a déclaré Thierry Cotillard, patron d’Intermarché et de Netto

"Il faut siffler la fin de la récré sur cette polémique, (...) j’appelle les syndicats de pharmaciens à nous contacter" a déclaré Thierry Cotillard, patron d’Intermarché et de Netto - Eric Piermont - AFP

La polémique sur l'approvisionnement en masques par les grandes surfaces aura eu du bon pour les pharmaciens. Le 4 mai, Thierry Cotillard, patron d’Intermarché et de Netto a proposé de leur venir en aide.

Les grandes surfaces trouvent des masques quand les pharmaciens peinent à en avoir? Thierry Cotillard, patron d’Intermarché et de Netto, leur propose de mettre des compétences à leur disposition pour en acheter au meilleur prix et les faire venir au plus vite.

Le message aux pharmaciens lancé sur CNews est clair: "On vous tend la main si vous avez besoin d’une expertise ou d’un bon sourcing, on peut vous donner un bon coup de main", déclare le dirigeant.

"On sait où les acheter et on sait surtout les rapatrier", explique Thierry Cotillard en rappelant que grâce à l'État, il est relation avec "l’ambassade de France en Chine pour nous permettre très rapidement de rapatrier les masques. J’appelle les syndicats de pharmaciens à nous contacter".

"Toute guerre a ses profiteurs"

L'idée a été déclenchée par les accusations lancées contre la grande distribution qui a été suspectée de tirer profit de la pénurie de masques en mettant en vente des dizaines de millions d'unités presque du jour au lendemain.

Sur ce point, Thierry Cotillard s'explique: 

"Nous avons une expertise d’achat à l’international, on a des acheteurs en Asie et toute une logistique d’import. Lorsque le 24 avril le gouvernement décide de généraliser la distribution aux buralistes aux pharmaciens et à la grande distribution, on est allé chercher des volumes en quantité importante essentiellement en Asie".

Dès le 1er mai, sept ordres professionnels de la santé, dont celui des Médecins ont publié un communiqué cinglant. "Toute guerre a ses profiteurs. C'est malheureusement une loi intangible de nos conflits". Pour Thierry Cotillard, être traité d'opportuniste n'est pas passé.

"On a mal vécu cette polémique, on la trouve complètement dingue parce que quand il n'y avait pas de masques ça gueulait et maintenant qu’il y a des masques ça continue de gueuler", a expliqué Thierry Cotillard. "Il faut siffler la fin de la récré sur cette polémique, il faut maintenant qu’on fasse front, tous ensemble contre le Covid". 

Produire 135 millions de masques en Bretagne

Le groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Netto) ne compte pas seulement acheter des masques à l'étranger, mais aussi en produire en France. Il se lance dans l'installation de cinq lignes de production de masques capable de produire 135 millions de masques par an dont 74 millions en FFP2 et 61 millions en chirurgicaux. Ces machines seront installées dans l'usine des Celluloses de Brocéliande à Ploërmel dans le Morbihan qui produit pour le groupement des produits d'hygiène pour bébés et féminine. L’activité démarrera dès juillet prochain.

Pascal Samama