BFM Business

Concurrence : Casino et Intermarché dans le viseur de Bruxelles

-

- - Joel Saget- AFP

Les autorités européennes de la concurrence ont notamment effectué mardi des visites-saisies au siège de Casino, dans une enquête sur une alliance passée avec Intermarché.

Les autorités européennes de la concurrence ont effectué, mardi, des perquisitions aux sièges de Casino à Paris et Saint-Etienne, selon une porte-parole du groupe de distribution, confirmant une information du Figaro. Selon le journal, le siège du groupement des Mousquetaires à Bondoufle a été visé par la même procédure, dans une le cadre d’une enquête sur Inca-achats (Incaa), une centrale d'achats commune créée en 2014 et à laquelle les deux enseignes de grande distribution ont mis fin l'été dernier.

La Commission européenne a confirmé mercredi matin « des inspections inopinées dans les locaux de sociétés actives dans le secteur de l'alimentation au détail en France » sans pour autant confirmer le nom des enseignes concernées. Selon un communiqué, la Commission « craint que deux épiceries de détail n'aient violé les règles antitrust de l'UE qui interdisent les ententes et les pratiques commerciales restrictives » même si « de telles inspections ne signifient pas que les entreprises sont coupables de comportement anticoncurrentiel. »

Des pratiques commerciales « abusives »

Dans le viseur de Bruxelles, les centrales d’achat qui permettent aux enseignes de la grande distribution de commander de plus grands volumes et donc d'avoir encore plus de poids lors des négociations avec leurs fournisseurs. Problème, les autorités de la concurrence redoutent des ententes sur les prix, défavorables aux consommateurs. Inca-achats (Incaa) a d’ailleurs été visé par la répression des fraudes française en 2017 pour des pratiques commerciales « abusives ».

La position très forte de cette « alliance » aurait pesé sur les négociations avec les fournisseurs. En 2017, la Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) estimait que ces enseignes avaient « formulé des demandes financières additionnelles » à ces fournisseurs, qui ne se justifiaient pas. Inca-achats (Incaa) a été dissout en 2018 après le rapprochement entre Casino et Auchan.

La rédaction avec AFP