BFM Business

Comment Maisons du Monde se différencie sur le meuble

Gilles Petit le PDG de Maisons du Monde

Gilles Petit le PDG de Maisons du Monde - BFM Business

"Gilles Petit, le PDG de Maisons du Monde, était l'invité de BFM Business. Il a expliqué comment son groupe tirait parti de son offre pour assurer sa croissance."

Le marché du meuble va mieux. C'est ce qu'a indiqué sur BFM Business Gilles Petit, le PDG de Maisons du Monde ce mercredi 4 mai.

"Le marché, qui a été quasi-négatif ou flat (plat, ndlr) pendant 10 ans reprend des couleurs. Les derniers indices sont positifs et on attend un marché de l'ordre de 2-3% sur les cinq prochaines années", explique-t-il.

Une petite reprise "probablement" liée à l'immobilier mais aussi "à la reprise du pouvoir d'achat qui est manifeste", ajoute-t-il.

Une question de style

Gilles Petit en profite pour vanter le positionnement de son groupe qui lui permet d'afficher une croissance à périmètre comparable "entre 7% et deux chiffres" sur les 15 dernières années. Selon lui, Maisons du Monde arrive à se démarquer en associant mobilier et décoration. Et surtout en adaptant son offre à l'évolution du goût des consommateurs.

"Il y a 10 ans le style ethnique très à la mode représentait 25% de notre chiffre d'affaires, aujourd'hui il ne pèse plus que 4%. À l'inverse, le style vintage qui n'existait pas il y a trois ans compte pour 10% du chiffre d'affaires". "Nous avons 17 stylistes, 30 chefs de produit, 90 personnes à Nantes qui travaillent sur notre collection et captent ces tendances", poursuit le PDG de Maisons du Monde.

C'est cette diversité qui, selon lui, a permis de "garantir la pérennité" du groupe. "On ne peut pas se comparer à Ikea", résume-t-il. D'ici à 2020 le groupe espère dépasser le milliard d'euros de chiffre d'affaires.

J.M.