BFM Business

Comment L'Oréal innove en s'inspirant de la Silicon Valley

L'Oréal a l'intention d'explorer les nombreuses applications potentielles de l'électronique flexible, comme celle incarnée par son patch cutané, pour le secteur cosmétique, mais aussi pour d'autres industries.

L'Oréal a l'intention d'explorer les nombreuses applications potentielles de l'électronique flexible, comme celle incarnée par son patch cutané, pour le secteur cosmétique, mais aussi pour d'autres industries. - Daniel Janin-AFP

L'Oréal distille les innovations issues de son incubateur californien où il travaille avec des start-up pour développer des produits de "beauté connectée". La dernière en date, un patch cutané électronique détectant les UV.

Quand le numérique se met au service des produits dermatologiques. L'Oréal avance plutôt discrètement, à son habitude, mais fermement sur l'utilisation des technologies numériques au service de son offre de produits de beauté.

En dévoilant au salon CES de Las Vegas son premier patch électronique cutané pour mesurer le niveau d'exposition aux UV, intégré à sa marque La Roche-Posay, le groupe français sort un nouveau fruit de son implantation en Californie qui vise à développer des innovations numériques.

"Les technologies précédentes indiquaient aux consommateurs uniquement la quantité de rayons UV reçue, en une heure. Maintenant, pour la première fois, les consommateurs peuvent mesurer avec beaucoup plus de précision leur exposition au soleil" explique Guive Balooch, vice-président de l'incubateur Connected Beauty de L'Oréal.

Depuis 2012, cet incubateur rattaché à L’Oréal Recherche et Innovation, travaille, au coeur de la Silicon Valley, en collaboration avec des start-up locales pour développer des produits de beauté connectée. Ce site californien est constitué d’une équipe pluridisciplinaire d’une vingtaine de personnes.

Certaines marques sont pionnières en matière de numérique

En 2014, cet incubateur avait développé, pour la marque L’Oréal Paris, une application de réalité augmentée. Makeup Genius transforme un smartphone en miroir en temps réel, permettant d’essayer le maquillage. Le produit avait produit son petit effet durant le Festival de Cannes 2014...

Pour mettre au point son patch électronique cutané, le groupe a coopéré avec la start-up américaine MC10, Inc. Spécialisée dans l’électronique flexible, cette société issue de la côte Est des États-Unis utilise des technologies de pointe pour créer des capteurs souples dédiés à des innovations biométriques pour le domaine de la santé.

"Ce partenariat avec L’Oréal marque une nouvelle étape technologique pour MC10 ouvrant le potentiel de l’électronique flexible connectée pour le secteur de la beauté", a commenté Scott Pomerantz, président de MC10.

Le choix des marques L'Oréal Paris et La Roche-Posay comme vecteurs de l'innovation numérique n'est pas fortuit. Au sein du groupe français, elles font partie des pionnières en matière de marketing sur le web et de développement de nouvelles stratégies d'e-commerce.

Frédéric Bergé