BFM Business

Comment l’hydromel revient à la mode grâce à "Game of Thrones"

Aux Etats-Unis, la production a plus que doublé en un an, passant de 240.000 litres à 549.000 pour faire face à une explosion de la consommation.

Aux Etats-Unis, la production a plus que doublé en un an, passant de 240.000 litres à 549.000 pour faire face à une explosion de la consommation. - Daniel Boczarski (Getty Images North America/AFP)

La boisson préférée des vikings connaît un engouement inédit grâce à Game Of Thrones. Aux Etats-Unis, les hydromelleries sont des lieux branchés que fréquentent les nombreux fans de la série.

C'est une conséquence à laquelle les producteurs de "Game of Thrones" ne s'attendaient probablement pas! L'engouement de la série relance aux Etats-Unis l'intérêt et la production d'hydromel. Une occasion en or pour les professionnels du secteur qui voyaient leur production baisser année après année sans espoir de renouer un jour avec le succès.

Constituée d'eau, de miel et de levure, cette boisson qui peut contenir jusqu'à 18 degrés d’alcool est probablement l'une des premières boissons alcoolisées connue. Les traces de cette consommation remontent à 7.000 ans avant notre ère.

La bière lui a porté un rude coup dès le moyen âge. Depuis, l’hydromel a peu à peu perdu ses lettres de noblesse. Résultat: seuls quelques rares amateurs en boivent encore (avec modération bien évidemment).

En Europe, l'hydromel ne fait toujours pas recette

Depuis deux ans, les choses ont changé. Consommée sans aucune modération dans la série la plus suivie du monde, la boisson des dieux (comme on l'appelle) est redevenue à la mode chez les nombreux fans de la série.

Pour preuve, l'association des producteurs américains d'hydromel indique que les ventes ne cessent d'augmenter : +32% entre 2012 et 2013 et +42% entre 2013 et 2014 !

Pour satisfaire cette demande, la production a plus que doublée en un an, passant de 240.000 à 549.000 litres. Un succès sur lequel les 52 hydromelleries américaines surfent en multipliant désormais les offres et en créant de nouvelles recettes. Car, la boisson consommée aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celle que les vikings buvaient dans le crâne de leurs ennemis.

Mais, cette tendance reste cantonnée aux Etats-Unis. De ce côté de l'Atlantique, les producteurs s’inquiètent pour leur avenir. Ils tirent la sonnette d'alarme face à la hausse du prix du miel causée par la baisse de la production. De fait, la consommation ne décolle pas et leurs revenus ne leur permettent pas de lancer une campagne de communication.

Pour le moment, les quatre premières saisons de la série n’ont pas eu d’effets sur la consommation en Europe. Les professionnels du secteur espèrent que la saison 5 changera la donne !

David Dauba, avec BFMBusiness.com