BFM Business

Comment Fnac Darty se prépare à rouvrir ses magasins à partir du 11 mai

Le directeur général de Fnac Darty Enrique Martinez se veut optimiste sur la réouverture des magasins du groupe à compter du 11 mai, si l'exécutif l'autorise. Il indique que tout est mis en oeuvre pour garantir la sécurité des clients et des salariés.

Premier grand groupe français à avoir reçu un prêt de 500 millions d'euros garanti par l'État -"important pour l'avenir" alors que l'érosion des ventes en raison du confinement (-30% en mars) affecte "la liquidité à court terme" du groupe- Fnac Darty se dit prêt à rouvrir dès que cela sera possible.

À la question de savoir si Fnac Darty sera en mesure d'accueillir physiquement ses clients à compter du 11 mai prochain, dans le cas où les grands magasins de plusieurs centaines de mètres carrés (comme c'est souvent le cas de ceux du groupe) sont autorisés à rouvrir, Enrique Martinez est catégorique à l'antenne de BFM Business ce lundi: c'est oui. "On a commencé à penser à leur réouverture au lendemain de leur fermeture" indique le directeur général du groupe.

"Cela veut dire qu'on a pris toutes les mesures nécessaires pour sécuriser les bonnes conditions sanitaires lors de la réouvertures des magasins. Ce qui implique l'accès à des masques, à des gels mais aussi des barrières de protection pour éviter les contacts entre les clients et nos collaborateurs" détaille le dirigeant qui a par ailleurs renoncé à 25% de sa rémunération sur les prochains mois, comme l'ensemble du comité exécutif.

Avoir des grands magasins, un "avantage"

Alors que plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé un déconfinement progressif avec une réouverture prioritaire pour les commerces aux petites surfaces, "le fait d'avoir de grands magasins peut également être vu comme un avantage" estime Enrique Martinez. De fait, "cela ne nous oblige pas à avoir des espaces trop fermés, trop clos. On peut accueillir des clients sans qu'ils soient trop proches les uns des autres". "Nous sommes en train de regarder tous ces sujets de l'accès et du balisement du parcours pour que les clients se sentent en totale sécurité" précise-t-il.

Autre "sujet indispensable" pour Enrique Martinez, celui de "conditionner des espaces pour que les clients qui achètent sur internet puissent venir en magasin récupérer leur article en tout sécurité" également. Le directeur général du groupe souligne que cette activité représente "plus de la moitié de nos ventes en ligne".

Q.S