BFM Business

Comment Boulanger incite ses clients à réparer plutôt que jeter

L'enseigne met à disposition gratuitement sur Internet des modèles 3D de pièces détachées de ses produits de marque Listo et Essentiel B, afin que le client puisse les imprimer en 3D.

L'enseigne met à disposition gratuitement sur Internet des modèles 3D de pièces détachées de ses produits de marque Listo et Essentiel B, afin que le client puisse les imprimer en 3D. - Boulanger

"L'enseigne met gratuitement en ligne des plans numériques de pièces de produits électroménager de ses marques. Le consommateur peut les (faire) imprimer en 3D pour réparer lui-même ses appareils défectueux."

Dans l'électroménager domestique, après l'ère du produit jetable, voici venue l'ère du produit réparable. La tendance, chez les acteurs de ce marché, est à l'auto-réparation en recourant à l'impression 3D pour (faire) fabriquer à la demande des pièces manquantes, défectueuses ou cassées par le client. Après SEB qui prépare une initiative dans ce sens, c'est Boulanger qui affirme que "pour lutter contre l’obsolescence, chacun doit pouvoir réparer ses produits high-tech et électroménagers", selon Gaële Wuilmet , directrice des services & innovation.

Le groupe de distribution, qui vend des imprimantes 3D, a ainsi décidé de passer à la vitesse supérieure. Boulanger met en ligne gratuitement sur Internet, sur un site dédié, les plans numériques des pièces détachées des produits de ses marques distributeurs: Listo et Essentiel B. Chacune d'entre elles étant imprimables en 3D.

Une centaine de pièces "numériques" sont ainsi téléchargeables tels des caches de télécommande, pieds de réfrigérateur et congélateur, boutons de four et réfrigérateur, suceurs d’aspirateur (cf photo ci-dessous). Boulanger, en tant que fabricant et distributeur, rend toujours disponibles les pièces détachées dans le cadre de ses obligations de garanties légales.

-
- © Boulanger met en ligne une centaine de pièces détachées dont les plans numériques et imprimables en 3D, sont à télécharger.

En cas de panne, le consommateur n'aura qu'à télécharger mais il aura ensuite à se mettre en quête d'une imprimante 3D. Afin de pallier le taux d'équipement très faible des consommateurs dans ce domaine, Boulanger propose également à ses clients de les mettre en relation avec un détenteur d'une imprimante 3D proche de chez eux. Le client aura aussi la possibilité de se rendre dans des centres externes proposant l'impression 3D à la demande, comme La Poste qui propose ce service dans certaines de ses agences.

L'enseigne a aussi noué un partenariat avec Cults 3D, une place de marché mettant en relation des créateurs de modèles de produits et des internautes désirant imprimer des objets en 3D. En s'appuyant sur cette base, le distributeur a, plus globalement, pour ambition d'animer une communauté dédiée aux usages de l'impression 3D dans les produits d'électroménager et multimédia.

Le principal défi à relever pour ces enseignes consiste à persuader leurs clients que la consommation responsable fait désormais partie de leur univers.

Frédéric Bergé