BFM Business

Cigarette électronique: fusion en vue entre Philip Morris et Altria pour dominer le marché mondial

Philip Morris est entré en pourparlers pour fusionner avec Altria.

Philip Morris est entré en pourparlers pour fusionner avec Altria. - FABRICE COFFRINI / AFP

Les fabricants de cigarettes Philip Morris International et Altria envisagent de re-fusionner après onze an de divorce. Une nouvelle stratégie qui s'inscrit comme une réponse face à l'effondrement des ventes de tabac traditionnel dans le monde.

Mariage en vue dans le monde de la cigarette. Deux des plus grands cigarettiers mondiaux, Philip Morris International (PMI) et Altria, envisagent de fusionner pour faire face à la chute des ventes, après s'être séparés une dizaine d'années plus tôt, a confirmé ce mardi Philip Morris. Si la transaction devait se faire – uniquement par échange d'actions, selon le groupe – elle donnerait naissance à un mastodonte de 210 milliards de dollars de valorisation boursière et plus de 55 milliards de dollars de chiffre d'affaires, réalisé pour l'essentiel par les marques emblématiques comme Marlboro.

Philip Morris précise qu'il n'y a aucune garantie que cette "fusion entre égaux" voie le jour. Les deux groupes, séparés il y a une dizaine d'années, vendent les mêmes marques, l'un à l'international, comme son nom l'indique, et l'autre aux Etats-Unis. Altria a réalisé un chiffre d'affaires de 25,4 milliards de dollars lors de l'exercice 2018 pour un bénéfice net de presque 7 milliards de dollars. Philip Morris International, de son côté, a affiché un chiffre d'affaires de presque 30 milliards de dollars pour un bénéfice net de 7,9 milliards de dollars.

Effondrement des ventes de tabac classique

Les deux entreprises tentent de trouver la parade à la chute des ventes de cigarettes, en investissant chacune dans des alternatives. Pour se diversifier, Altria a annoncé en décembre un investissement historique de 13 milliards de dollars dans Juul, une start-up basée à San Francisco qui, en trois ans, a conquis les trois quarts du marché des cigarettes électroniques aux Etats-Unis. Altria vise aussi de nouveaux marchés à fort potentiel: il a ainsi récemment investi massivement dans le cannabis en achetant 45% du groupe canadien Cronos pour 1,8 milliard de dollars.

Vapotage

Quant à Philip Morris, il compte radicalement changer d'image et veut utiliser la technologie contenue dans ses nouveaux produits de vapotage pour offrir des services de dépistage de santé. Il y a trois ans, l'entreprise avait annoncé son intention de réduire sa production de cigarettes classiques pour les remplacer par une ligne de produits "sans fumée", comme les cigarettes électroniques et les articles qui chauffent le tabac sans le brûler. L'idée c'est donc bien de passer de l'ère de la combustion à celle de l'électronique.

J. B. avec AFP