BFM Business

Cette parka chauffante, lumineuse et connectée vient de Normandie

Cela fait plus d'un an que Kiplay travaille à la confection de cette parka du futur

Cela fait plus d'un an que Kiplay travaille à la confection de cette parka du futur - Kiplay

La PME normande Kiplay a conçu une parka "de chantier" bardée de technologies. Communicante, avec ses ampoules Led et résistances chauffantes, elle renouvelle le genre dans les vêtements professionnels de protection.

Un vêtement connecté dont on active les fonctions lumineuses ou chauffantes avec son smartphone? C'est le concept que la PME normande Kiplay a réalisé. Ce spécialiste du vêtement de sécurité a déjà présenté un premier prototype mi-novembre 2016 dans un salon professionnel.

Cela fait plus d'un an que Kiplay travaille à la confection de cette parka du futur conçue pour les personnels intervenant sur la voirie ou sur un chantier. Le déclencheur de cette innovation textile a pour origine un appel à projets de la direction générale des entreprises de Bercy en 2015. La PME y a répondu en tant que porteur d'un projet de vêtement connecté, de concert avec la société technologique française Nomadics Solutions. Un troisième partenaire s'est associé à ce projet collaboratif, financé à hauteur de 250.000 euros, en la personne de l'institut français du textile et de l'habillement.

"Nous concevons déjà des habits conformes à la norme de haute visibilité mais grâce à l'incrustation de leds, le porteur de la parka est visible à plus de 300 mètres. Il est aussi possible de leur faire clignoter " explique Marc Pradal, PDG de Kiplay. Ces leds à faible consommation électrique sont cousues sur le devant et dans le dos du vêtement. Elles sont recouvertes par un film imperméable pour résister aux intempéries et au... lavage en machine.

Les leds incrustées dans la parka sont visibles en pleine nuit à 300 mètres.
Les leds incrustées dans la parka sont visibles en pleine nuit à 300 mètres. © Kiplay

Lumineux, le prototype intègre aussi des résistances chauffantes réparties au niveau des épaules. "La température atteint 35 à 40 degrés mais nous recommandons aux porteurs d'utiliser cette fonction avec parcimonie car les résistances consomment de l'énergie" explique le PDG de la PME normande. Le vêtement possède également la fonction "homme mort", dispositif connu pour la protection des travailleurs isolés. Après un laps de temps sans mouvement de son porteur, la parka déclenche une alerte sur le téléphone mobile d'un référent grâce à un module de communication intégré.

Toutes ces fonctions nécessitent toutefois une alimentation électrique pour fonctionner. "On a prévu des batteries que l'on recharge classiquement. Nous avons aussi développé un système de cintre qui recharge sans contact, par induction, la parka dès qu'elle est accrochée dessus" souligne Marc Pradal.

L'autre grande originalité de ce vêtement provient aussi du réglage de toutes ses fonctions depuis un smartphone. Une application à télécharger fonctionne de pair avec la parka. On peut, par exemple, diminuer l’intensité des leds, les faire clignoter ou réguler le chauffage des résistance, depuis son mobile.

Dernière particularité: la parka peut être lavée en machine, tous ses composants et éléments électroniques étant étanchéifiés. Ce vêtement du futur doit être commercialisé mi-2017 pour un coût de 180 euros, muni de toutes ses fonctions.

Kiplay, une PME textile familiale presque centenaire

Kiplay (ex Letard Degasne), installée près de Flers (Orne) et transmise de père en fils depuis 1921, s'est spécialisée dans la création et la fabrication de vêtements professionnels : tenues de protection ou de sécurité destinées aux entreprises souhaitant équiper leur personnel.

Après la traversée d'une période difficile dans les années 1980, ponctuée par un dépôt de bilan, elle s'est redressée seule. Aujourd'hui, Kiplay agrandit sa plate-forme logistique, qui doit ouvrir en avril 2017. La PME s'est lancée dans la rénovation de son atelier de production pour développer sa fabrication made in France, notamment des jeans. Avec ses 45 salariés, elle va dépasser 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, en progression de 20%.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco