BFM Business

Burger King cède à la tendance du bien-manger

La "satisfrie" de Burger King.

La "satisfrie" de Burger King. - -

La troisième chaîne de fast-food américaine, longtemps réticente à rendre ses menus plus sains et moins gras, lançait lundi 23 septembre la frite light, baptisée "satisfrie".

Aux Etats-Unis, Burger King lançait lundi 23 septembre la frite moins grasse. La tendance, dans la restauration rapide, est à l'amélioration des qualités diététiques des produits. Mais la chaîne américaine avait jusque-là tenté de résister au mouvement.

Finalement, elle est la première à lancer la frite peu calorique, qu'elle va appeler la "satisfrie", une contraction de "satisfait" en anglais, et de "french frie", la frite.

Burger King annonce qu'elle est 30% moins grasse que les bâtonnets de pomme de terre qu'il vendait jusque-là, et 40% plus diététique que celles de McDonalds.

Moins grasse mais plus chère

C'est évidement la cible. Burger King, numéro trois des fast food aux Etats-Unis, derrière McDonalds et Wendy's, représentait encore il y a peu le résistant, qui continuait à vendre de la nourriture riche et grasse.

Mais depuis son rachat par 3G Capital, en 2010, la révolution a commencé. Ainsi le cheeseburger de la chaîne, agrémenté de deux tranches de fromage depuis 1954, n'en comporte désormais plus qu'une.

Ce revirement accélère avec les frites. Burger King assure que la pomme de terre reste la même, l'huile également, mais qu'elles seront enduites d'une nouvelle pâte, moins poreuse, qui absorbe moins de gras.

Une nouvelle frite moins grasse donc, mais aussi plus chère, de 20% par rapport à son homologue plus calorique, qui reste quand même en vente.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York