BFM Business

Adidas prolonge avec l'équipe d'Allemagne mais reste secret sur le montant

-

- - AFP

L'équipe nationale d'Allemagne, piteusement éliminée du dernier Mondial en Russie, a prolongé son partenariat avec Adidas jusqu'en 2026, ont annoncé lundi la fédération allemande de football (DFB) et l'équipementier sportif.

Adidas ne veut pas lâcher l'Allemagne. Alors que la firme aux trois bandes a "perdu" l'équipe de France en 2011 au profit de Nike, elle ne veut pas perdre son équipe nationale, la Nationalmannschaft.

Les deux acteurs sont convenus de ne révéler aucun montant concernant cet accord, qui reconduit pour quatre ans l'actuel contrat se terminant en 2022. A l'inverse, en 2016, la marque aux trois bandes avait fièrement annoncé en plein Euro en France qu'elle allait débourser plus de 50 millions d'euros par an pour continuer d'équiper l'équipe nationale de football, soit deux fois plus que le montant précédent, pour répondre aux ambitions de son rival Nike.

"Adidas nous a contactés, après quoi la DFB a informé le seul concurrent en lice qu'une offre avait été faite", a précisé à l'AFP la fédération. L'autre groupe intéressé,qui n'est pas nommé, a été invité à formuler une proposition mais "cela ne s'est pas produit". 

"Le timing (de l'accord) souligne la philosophie unique de sponsoring d'Adidas: nous tenons à nos partenaires de longue date", a déclaré quant à lui Kasper Rorsted, patron de l'équipementier d'Adidas, dans un communiqué. 

Adidas est l'équipementier de l'Allemagne depuis plus de 60 ans, une période durant laquelle les équipes masculines et féminines ont glané 17 titres européens et mondiaux. 

50 millions par an pour la France

La prolongation du partenariat avec Adidas intervient au lendemain d'un match amical remporté sans panache par l'Allemagne face au Pérou (2-1), une première victoire depuis le fiasco vécu lors de la phase de groupes de la Coupe du monde de Russie, qui a valu un flot de critiques à l'équipe et à son entraîneur Joachim Löw.

Pour alourdir le climat, cette Bérézina avait été suivie du départ spectaculaire du milieu de terrain Mesut Özil, proférant des accusations de racisme à l'encontre du président de la DFB, Reinhard Grindel. 

Ce dernier voit dans le partenariat prolongé avec Adidas "un signal important envoyé à l'UEFA, en montrant que nous sommes économiquement sains à long terme" et ce "compte tenu de la candidature de l'Allemagne à l'Euro 2024", a-t-il déclaré dans le même communiqué.

En France, le contrat passé avec Nike doit durer jusqu'en 2026 et rapporter 50 millions d'euros par an à la Fédération.