BFM Business

Accusée de racisme, Nivea retire la pub incriminée

Niveau n'en est pas à son premier bad buzz

Niveau n'en est pas à son premier bad buzz - John MacDougall - AFP

La marque allemande de cosmétique avait essuyé une vague de critiques après avoir utilisé le slogan "white is purity" dans une campagne sur Facebook pour un déodorant au Moyen-Orient.

Faire l'apologie d'une couleur, qui plus est le blanc, est toujours risqué quand on est une marque mondiale. Le groupe Nivea, propriété de l'allemand Beiersdorf, l'a appris à ses dépens.

Comme le rapporte la BBC, le groupe de cosmétiques a publié sur sa page Facebook au Moyen-Orient un visuel publicitaire pour ses déodorants montrant une femme caucasienne de dos devant une fenêtre avec un peignoir immaculé. Le slogan "White is purity" ("Le blanc est la pureté") est affiché avec un sous-texte "gardez-le propre, gardez-le brillant. Ne laissez pas la moindre chose l'abîmer", accompagné du hashtag #invisible.

Pas une première

De très nombreux internautes ont très vite accusé de "racisme" Nivea, estimant injustifié et incongru de vanter à ce point les mérites de la couleur blanche. Certains internautes se sont aussi fait une joie de rappeler qu'en 2011, le groupe allemand avait déjà publié une campagne publicitaire qui avait engendré un" bad buzz". Un Afro-américain tenait alors la tête d'un mannequin noir avec des rastas, et le slogan "re-civilize yourself" ("re-civilisez-vous") était affiché. Des utilisateurs liés à des mouvements d'extrême-droite et suprémacistes blanc se sont fait une joie de reprendre la publicité à leur compte en ajoutant "Nivea a choisi notre camp".

Face au flot de réactions négatives, Nivea a supprimé le post de sa page Facebook. "Nous sommes profondément désolés vis-à-vis des personnes qui ont été offensées par ce post. Après avoir réalisé que cette image était déroutante, nous l'avons retirée", a déclaré à la BBC un porte-parole. "La diversité et l'égalité des chances sont des valeurs cruciales pour Nivea", a-t-il ajouté.

J.M.