BFM Business

Accusée de racisme, la marque Uncle Ben's change de nom

Le riz Uncle Ben's

Le riz Uncle Ben's - AFP

Créée en 1943, l'entreprise affiche le portrait d'un afro-américain souriant sur ses produits. Son propriétaire, Mars, avait annoncé pendant le pic du mouvement "Black Live Matters" son intention de faire évoluer la marque.

77 ans après sa création, la marque Uncle Ben's se transforme. Sa maison-mère, Mars Inc., a dévoilé le nouveau nom de la marque réputée pour son riz: Ben's original. Terminé le "Uncle", illustré par un afro-américain âgé et souriant, inspiré d'un maître d'hôtel de Chicago. Accusée de véhiculer des stéréotypes racistes, la marque ne gardera que son code couleur orange. S'agissant d'une annonce mondiale, la France est donc aussi concernée par ce changement.

La nouvelle marque Ben's Original
La nouvelle marque Ben's Original © Mars

"Nous avons écouté nos associés et nos clients et le moment est venu d'apporter des changements significatifs dans toute la société", a déclaré Fiona Dawson, présidente mondiale de Mars Food, Multisales and Global Customers. "Lorsque vous apportez ces changements, vous n'allez pas plaire à tout le monde. Mais il s'agit de faire la bonne chose, pas la chose facile."

Stéréotypes

En juin dernier, au milieu des manifestations "Black Lives Matter", Mars avait assuré son intention de faire "évoluer" la marque Uncle Ben's, à l'instar d'une autre marque célèbre aux Etats-Unis, Aunt Jemima (propriété de PepsiCo), critiquée pour les mêmes raisons. Dans le sud ségrégationniste des Etats-Unis, les termes "uncle" et "aunt" ont longtemps désigné les personnes âgées de couleurs et sont désormais considérés comme des stéréotype raciaux et racistes.

Des boîtes de mélange pour pancakes de la marque Aunt Jemima dans un supermarché de Washington DC. La marque, trop stéréotypée va disparaîte
Des boîtes de mélange pour pancakes de la marque Aunt Jemima dans un supermarché de Washington DC. La marque, trop stéréotypée va disparaîte © Eva HAMBACH © 2019 AFP

En France, la marque Banania (propriété de Nutrimaine), illustrée avec un tirailleur sénégalais, avait définitivement abandonné son slogan "y'a bon" en 2011 après une décision de la Cour d'appel de Versailles, saisie par le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap). L'image du fameux tirailleur avait aussi été relookée.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business