BFM Business

Abercrombie & Fitch devient-elle ringarde?

Même torse-nu, les vendeurs d'A&F n'attirent plus.

Même torse-nu, les vendeurs d'A&F n'attirent plus. - Simin Wang - AFP

La marque américaine a vu, une nouvelle fois, ses résultats chuter pour le quatrième trimestre 2014.

Serait-ce la fin d'Abercrombie & Fitch? En tout cas, la marque de vêtements américaine, malgré ses vendeurs éphèbes, ne séduit plus. Les ventes n'en finissent plus de dégringoler et le quatrième trimestre 2014 ne fait pas exception.

Le groupe a dévoilé un bénéfice net en baisse, à 44 millions de dollars, contre 66 millions de dollars à la même époque l'année précédente. Le chiffre d'affaires, lui, recule de 14% à 1,12 milliard de dollars. Le consensus tablait sur 1,17 milliard de dollars. A magasins comparables, les ventes reculent de 10%, encore une fois inférieures aux attentes. Les analystes tablaient sur une baisse de 8,7%.

A&F engage une restructuration

Pourtant, le groupe a tenté d'engager une vaste restructuration. 180 points de ventes doivent fermer aux Etats-Unis d'ici fin 2015. Et le controversé patron, Mike Jeffries, a été licencié en décembre 2014. Il avait déjà été déchu de la présidence du conseil d'administration en 2013.

Par ailleurs, la marque se fait plus discrète. Exit les gros logos voyants et les couleurs considérées comme plus ternes sont réintroduites. Mais Abercrombie & Fitch est peut-être tout simplement passée de mode.

D. L.