BFM Business

À qui profite la neige ?

VTC, vendeurs de vêtements, de pneus "hiver", de produits pour dégager les voies enneigées ou verglacées... La liste est longue des acteurs qui tirent profit d'une météo exceptionnellement hivernale, notamment en région parisienne.

La neige tombe à gros flocons, mais l’activité économique ne ralentit pas forcément pour tout le monde. Et certains acteurs en profitent clairement. À commencer par les compagnies de VTC qui, profitant d'une forte demande, surfacturent les courses. Pour traverser Paris d’ouest en est, la course peut dépasser les 60 euros chez Chauffeur Privé ou Uber contre une vingtaine d’euros habituellement. Comme nous l’a expliqué une porte-parole d’Uber, cette hausse importante est calculée par l’algorithme maison en fonction du nombre de chauffeurs en activité et du temps qu’ils mettent à arriver. Résultat: le prix des courses explose. Pour se rendre à Roissy hier en fin de journée, la course pouvait même atteindre près de 150 euros.

La RATP aussi profite de la neige pour vendre des tickets, à l'unité ou en carnet , aux automobilistes, motards, scootéristes et cyclistes qui ne mettent d'ordinaire pas les pieds dans le métro ou le RER. Ce mercredi matin, les files d’attente étaient longues au guichet ou devant les distributeurs automatiques et les rames inhabituellement bondées aux heures creuses. La RATP nous a confirmé la tendance sans pouvoir encore fournir de chiffres permettant d'en mesurer l’ampleur avec exactitude.

Pneus, gants, chauffage et sel de déneigement

Les ventes de pneus hiver sont également très bonnes. Selon le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), elles ont progressé de 8% alors que ces dernières années, elles restaient stables d'une année sur l'autre.

Dans les commerces traditionnels comme sur internet, les produits permettant de faire face à ces conditions météo exceptionnelles partent comme des petits pains. Parmi les meilleures ventes du jour sur le site d’Amazon, on trouve depuis ce matin des gants chauffants pour écran tactile qui permettent d’utiliser son smartphone en gardant ses mains au chaud.

Grâce au grand froid, Leroy Merlin aurait de son côté multiplié par trois les ventes de chauffages d’appoint. Les produits de déneigement partent également très bien. En dépit d'un prix bien plus élevé que dans les pays où la neige ne surprend personne. Chez Leroy Merlin, le sac de 25 kg de sel de déneigement coûte plus de 12 euros, alors qu’en en Allemagne, chez Obi, une enseigne similaire, il est vendu deux fois moins cher. Sur Francedeneigement, un site spécialisé dans les produits anti-neige, le sac de 25 kg atteint même une vingtaine d’euros. Ce tarif est hors taxe, mais la livraison est incluse. Et si vous avez besoin d'une pelle pour déneiger les allées de votre jardin ou le trottoir qui jouxte votre maison. Depuis ce matin, les quantités disponibles baissent d’heure en heure.

Une intelligence artificielle adapte les ventes à la météo

De nombreux commerçants ont eux aussi été pris de court. Une solution existe pourtant pour ne pas se retrouver en rupture de stock. Elle a été imaginée par Julien Trombini, un ingénieur français qui a créé Metigate. Cette start-up a mis au point un logiciel destiné aux commerçants de la grande distribution, aux voyagistes et même à la SNCF pour les aider à anticiper la demande des clients en fonction des aléas météorologiques. "C'est une intelligence artificielle qui alerte les vendeurs par SMS ou par mail sur les variations des demandes en fonction de la météo. Ils reçoivent une alerte pour commander un produit avec une prévision à six jours", explique Julien Trombini. Les données sont traitées et analysées par un météorologue et deux spécialistes de l'analyse de données.

Le logiciel ne se contente pas d'anticiper la gestion des stocks. Il s’occupe aussi la communication et de la publicité en ligne selon le temps qu’il fait. "C’est un indicateur d’intention qui gère les budgets publicitaires sur Google en améliorant le positionnement des pubs sur adwords et lance des messages promotionnels sur Facebook pour prévenir de l’arrivée d’un produit ou annoncer une promo", souligne le patron de Metigate.

Mais pour la neige en Île-de-France, Julien Trombini fait face à un problème difficilement surmontable: "Les enseignes franciliennes prévoient les barbecues et les glacières lors des canicules, mais n’anticipent jamais la neige ce qui explique certaines ruptures de stocks dans cette région", constate-t-il. Parfois, l'intelligence artificielle ne peut rien contre un comportement humain.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco