BFM Business

Comment l'Oréal fait appel aux robots pour sa R&D capillaire

Le cobot OnRobot

Le cobot OnRobot - OnRobot

Le géant des cosmétiques entend automatiser le travail en laboratoire avec l'appui de "cobots", des robots collaboratifs qui travaillent avec des humains.

Gagner du temps dans le développement de ses produits pour cheveux tout en libérant du temps utile pour les ingénieurs, tel est l'objectif de l'Oréal dans son projet d'automatisation de son laboratoire de recherche et développement du site de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Un projet qui passe par l'utilisation d'un cobot de la firme danoise OnRobot. Rappelons qu'un cobot est un robot collaboratif qui travaille main dans la main avec un humain (comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous) et qui a fait timidement son apparition dans les usines il y a moins de trois ans. A la différence des robots industriels, les cobots peuvent être reprogrammés très facilement pour effectuer d'autres tâches.

Le cobot OnRobot
Le cobot OnRobot © OnRobot

Techniquement, l'engin s'apparente à un bras articulé assez basique fourni par un tiers, OnRobot y ajoute sa technologie, à savoir la partie terminale (sa main en quelque sorte) programmée pour effectuer automatiquement des applications avec intervention humaine.

"Le cobot a trois applications", nous explique Cédric Vandermeersch, responsable commercial et technique France, "l'application de shampoing sur des mèches, le coiffage sur mannequin et le test de becs verseurs".

Gain de temps impressionnant

Le gain de temps sur ces tâches répétitive est impressionnant: "on passe de 175 'formules' par semaine à plus de 500", souligne le responsable.

"Cela fait une dizaine d’années que nous travaillons sur la robotisation des tâches, mais c’est la toute première fois que nous incluons des installations de cobots dans notre infrastructure. Nous avions besoin d’un système agile et flexible. L’installation de cobots nous permet de relever beaucoup plus facilement et rapidement de nouveaux challenges en toute efficacité", explique Jérémy Baronnier Responsable développement projets chez L'Oréal.

Fort de ce succès, "l'Oréal a l'objectif de multiplier les cobots sur le site de Saint-Ouen et ailleurs dans le monde, a priori avec nous", indique Cédric Vandermeersch qui précise qu'un cobot coûte de 20 à 40.000 euros auxquels il faut ajouter la technologie d'OnRobot facturée entre 5 et 6000 euros.

De quoi encore doper l'activité de cette firme fondée en 2015 et qui affiche 100% de croissance annuelle depuis 2019.

Car si les robots humanoïdes et domestiques font souvent la ‘une’ de l’actualité, l’essentiel des robots dans le monde se trouvent dans les usines, les laboratoires et pas ailleurs. Et leur essor ne connaît pas la crise.

Selon le dernier rapport de l’IFR (International Federation of Robotics), 373.000 robots ont été livrés en 2019, c’est 12% de moins qu’en 2018 mais il s'agit du troisième chiffre le plus élevé depuis la création de la statistique.

Si l'essentiel concerne des robots industriels traditionnels, la part des cobots ne cesse de grimper: 18.000 unités l'an passé contre 11.000 en 2017, soit une part de marché de 4,8%.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business