BFM Business

Comment l'Inde peut devenir la troisième puissance mondiale

L'Inde doit notamment améliorer la scolarité de ses enfants

L'Inde doit notamment améliorer la scolarité de ses enfants - Alex Oogle - AFP

Pour arriver à un PIB de 10.000 milliards de dollars d'ici à 2034 et une croissance de 9%, le pays doit relever plusieurs défis, selon une étude du cabinet PwC publiée ce vendredi 10 avril. En premier lieu l'Inde va devoir faire face à l'explosion de sa démographie.

Ce n'est un secret pour personne: l'Inde est un géant économique avec un important potentiel. Le pays fait déjà partie du top 10 mondial, son PIB se situant au 10ème rang, juste devant le Canada, selon les données de la Banque mondiale (1.876 milliards de dollars en 2013 contre 1.826 milliards pour le Canada).

Et avec un taux de croissance qui, selon le FMI, devrait même dépasser celui de la Chine (6,5% contre 6,3% en 2016), New Delhi ne peut que grimper dans la hiérarchie.

Le cabinet PwC voit ainsi l'Inde devenir la troisième puissance économique mondiale d'ici à 2030, avec un PIB qui atteindrait les 10.000 milliards de dollars en 2034. Pour le moment seuls les Etats-Unis (16.700 milliards de dollars) font mieux que ce dernier chiffre, la Chine étant actuellement à 9.240 milliards.

Ce scénario, prévient PwC dans son étude "Future of India", ne se réalisera néanmoins que si le pays asiatique réussit à faire passer sa croissance à 9% par an. Ce qui nécessite de relever un certain nombre de défis.

 40% d'illétrés

Tout d'abord, l'Inde doit répondre aux problèmes que pose sa croissance démographique. D'ici à 2030, la population active (personnes âgées entre 15 et 64 ans) indienne dépassera, en effet, le milliard d'individus.

Or l'Inde a un véritable talon d'Achille: l'éducation. "Aujourd’hui, l’Inde manque de 500.000 écoles, et nombreuses sont celles qui souffrent d’infrastructures inadéquates ou insuffisantes", explique PwC.

Un problème d'ailleurs déjà soulevé par Natixis dans une étude de 2013. "L'Inde a une fraction de sa population qui est très bien éduquée, mais compte 40% d'illettrés". Ce manque de qualification de la main d'œuvre, "limite la progression de l'activité, d'où perte de compétitivité, niveau de taux d'intérêt élevé", écrivaient les économistes de la banque.

Et à l'heure actuelle, seuls 22% des Indiens entrent en troisième cycle d'étude. L'objectif est d'arriver à 75% d'ici à 2034, pour PwC. Ce qui obligera les établissements de l'enseignement supérieur à accueillir "7 millions d'élèves supplémentaires chaque année sur les deux prochaines décennies".

Développer le marché de la distribution

Autre nécessité induite par la croissance démographique: le renforcement du système de santé. 100.000 médecins et 300.000 infirmiers supplémentaires seront ainsi requis chaque année. De plus, PwC recommande à l'Inde de développer des "modèles opérationnels de santé plus efficaces", ainsi que "des technologies de santé mobile". Le but: faire passer l'espérance de vie de 66 à 80 ans.

Au-delà de la démographie, le cabinet considère que le développement industriel de l'Inde va devoir passer par la distribution, un secteur qui à l'heure actuelle reste peu structuré, 92% du marché étant dominé par des petits commerces. Or, PwC estime qu'en réorganisant efficacement ce secteur, 10 millions d'emplois pourraient être créés dans les 10 prochaines années.

Passer de 15 à 80% d'accès au Wi-Fi

Par ailleurs, l'Inde va devoir s'adapter à un enjeu massif: l'exode rural. La population urbaine devrait, en effet passer de 400 millions en 2013 à 650 millions en 2034. En ce sens, PwC presse le pays d'anticiper ce boom et de "construire les infrastructures nécessaires".

Les infrastructures justement, sont un autre point sensible. "Le développement humain et industriel de l’Inde ne peut réussir sans l’évolution des infrastructures et des moyens de communication", explique PwC.

Le cabinet souligne combien le développement d'infrastructures digitales bénéficierait au pays via une hausse de la consommation, la création d'emplois qualifiés et l'amélioration de la productivité de nombreux secteurs. A l'heure actuelle, seule 15% de la population a accès au réseau Wi-Fi. L'enjeu est d'arriver à 80% en 2034…