BFM Business

Climat: au Royaume-Uni, des voix s'élèvent pour interdire les jets privés

Un jet privé en vol

Un jet privé en vol - Image Pxhere, domaine public

Un think thank proche de la gauche britannique propose de clouer les jets privés au sol, très polluants, dès 2025. Selon son rapport publié lundi, une telle mesure encouragerait l’essor des avions électriques dans le pays.

Sacrifier les jets privés dès 2025 sur l’autel du changement climatique? C’est en tout cas ce que préconise le Common Wealth, un think thank proche du parti travailliste. Ce dernier "consultera l’industrie au sujet de l’introduction d’une date d’élimination progressive pour l’utilisation d’avions à réaction privés à combustible fossile" d'après Andy Mcdonald, le "ministre des transports" officieux du parti d’opposition relayé par le Guardian. "Les objectifs climatiques ne peuvent être atteints sans réduire la pollution causée par le transport aérien" justifie le proche de Jeremy Corbyn.

128.000 vols entre le Royaume-Uni et l’UE

D’après l’étude, au Royaume-Uni, ces appareils ont rejeté autant de CO2 en un an que 450.000 voitures. "Un vol privé de Londres à New York était équivalent à conduire une voiture typique du Royaume-Uni non-stop pendant quatre ans et demi" comparent les auteurs. Selon leurs estimations, ces appareils rejettent à chaque voyage autant de gaz à effet de serre que 7 vols en classe affaires, 10 vols en classe économique, ou encore 150 trajets en TGV.

En tout, les trajets en jets privés ont représenté 6% du trafic aérien du pays en 2018 selon le think thank. Soit 128.000 voyages entre le Royaume-Uni et l’UE, et 14.000 via des destinations hors Europe. Pire encore: d'après l'étude, 40% des déplacements se feraient à vide, de façon à repositionner harmonieusement ces appareils propriétés des "supers riches." Et même lorsqu’ils sont pleins, ces vols ne transporteraient en moyenne que 5 passagers. "Dans le contexte de changement climatique, […] ce type de vol ne peut plus se justifier" concluent les auteurs.

Bannir les jets privés pour encourager l’électrique ?

Pour les auteurs, bannir les jets privés dès 2025 pourrait encourager l’essor des avions électriques. Selon eux, jusqu’à 4 trajets sur 5 pourraient en effet être réalisés par de petits avions électriques, dont la commercialisation est espérée dès les années 2020 par certains constructeurs.

"Nous croyons qu’une interdiction imminente […] aiderait à attirer l’attention de certaines des personnes les plus riches de la planète sur le besoin urgent de mettre au point des avions entièrement électriques", parient-ils. Et cela, même si les progrès du secteur semblent assez lents. De l’aveu même de l'étude, en suivant la trajectoire actuelle, seulement 15% des émissions de CO2 de l’aviation britannique seront remplacés d’ici 2050 grâce aux appareils électriques.

Antoine Laurent