BFM Business

Chute brutale du bénéfice d'EDF en 2020

Le logo EDF sur une façade le 15 février 2019 à Paris

Le logo EDF sur une façade le 15 février 2019 à Paris - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

Il se replie de 87% à 650 millions d'euros alors que le chiffre d'affaires baisse de 3,2% à 69 milliards.

EDF a vu son bénéfice net reculer de 87% en 2020, sous l'effet de la crise sanitaire et d'éléments non récurrents, mais souligne sa "résilience" et revoit à la hausse ses objectifs dans les énergies renouvelables.

En 2020, l'électricien français a réalisé 650 millions d'euros de bénéfice net, pour 69 milliards d'euros de chiffres d'affaires (-3,2%), selon un communiqué publié jeudi. En 2019, le résultat net s'élevait à 5,2 milliards, en partie gonflé par la variation d'actifs liée à la performance des marchés financiers.

"La crise sanitaire a démontré la résilience du groupe EDF tant sur le plan opérationnel que financier. Malgré une récession historique, nous délivrons des résultats financiers solides", a commenté jeudi le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy, qui lors d'une conférence téléphonique a annoncé des ambitions à la hausse à moyen terme dans les renouvelables.

Plan d'économies

"Nous rehaussons certains objectifs stratégiques (du plan) +Cap2030+: notre objectif de capacités renouvelables installées nettes passe de 50 gigawatts à 60 GW à horizon 2030", a-t-il dit.

"L'année 2020 a été marquée par la crise sanitaire que nous avons traversée. Nous nous sommes réorganisés et nous avons pu assurer nos missions: personne n'a manqué d'électricité ni pendant le confinement ni cet hiver", a-t-il souligné.

L'"impact Covid" a été de 2,3 milliards d'euros sur le chiffre d'affaires, qui sans ce facteur "aurait été stable", a souligné le directeur financier Xavier Girre.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda), à 16,2 milliards d'euros (-3,3%), a subi un impact de la crise sanitaire estimé à 1,5 milliard (baisse de la demande et des chantiers mais aussi 700 millions liés au nucléaire français avec l'adaptation du programme d'arrêt des centrales).

Pour compenser, un plan d'économies a été lancé visant, d'ici 2022, 500 millions d'euros de réduction des charges opérationnelles et 3 milliards de cessions d'actifs. A fin 2020, 221 millions d'euros et 0,5 milliard d'euros ont été atteints respectivement, indique EDF.

Le groupe vise en 2021 un Ebitda à 17 milliards d'euros.

OC avec AFP