BFM Business

Baisse du chômage au 3e trimestre mais hausse sévère sur un an

Les chiffres du chômage seront dévoilés mardi.

Les chiffres du chômage seront dévoilés mardi. - -

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 11,5% ce trimestre par rapport aux trois mois précédents et augmente de 9,5% sur un an.

Le déconfinement a provoqué une baisse du nombre de chômeurs en France au 3e trimestre. Mais ce repli présente de grandes disparités.

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse ainsi entre juillet et septembre (par rapport au trimestre précédent) de 11,5%, soit 475.900 personnes de moins, selon les chiffres de la Dares, pour un total de 3,67 millions de personnes. Au deuxième trimestre, cette catégorie avait connu une hausse historique (+24,5%).

Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 9,7% par rapport au trimestre précédent et sur la même période, celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 37,7%. Ces deux dernières catégories réunissent 2,1 millions de personnes.

5,78 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi

En moyenne au troisième trimestre 2020, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s'établit donc à 5,78 millions de personnes.

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C diminue de 0,5% sur la période (-31.200). Pour mémoire, il y avait eu une forte hausse au 2e trimestre: +6,7%, soit +364.700 personnes et une stabilité au 1er trimestre 2020.

Par ailleurs, 646.100 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D, par exemple: formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d'un emploi (catégorie E, par exemple: création d'entreprise, contrat aidé).

Sur ce trimestre, le nombre d'inscrits en catégorie D augmente de 14,5% (notamment à cause de la reprise des formations après le confinement) et celui des inscrits en catégorie E diminue de 4,4%.

Sur un an, le bilan est évidemment plus négatif. En catégorie A, le nombre de chômeurs progresse de 9,5% sur un an, pour les trois catégories, la hausse est de 4,7%.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business