BFM Business

Avec la dégradation sanitaire, la moitié des Français veulent passer au télétravail complet

teletravail

teletravail - Vincent Weinebeer

Pour autant, selon une étude d'Ipsos pour Welcome to the jungle, moins d'un quart des DRH interrogées se déclarent prêtent à la mettre en place.

Le télétravail est devenu une habitude pendant le confinement et il pourrait rester la règle dans les prochaines semaines alors que les indicateurs sanitaires se dégradent un peu partout en France, notamment en Ile-de-France.

De quoi susciter l'inquiètude des salariés et donc leur souhait de généraliser le travail à distance. D'ailleurs, selon une étude* menée par Ipsos pour Welcome to the jungle, 48% des personnes interrogées souhaitent avoir recourt au télétravail complet, soit 5 jours sur 5. Ce taux monte à 56% chez les Espagnols.

En avril, un autre sondage réalisé par Deskeo, un opérateur de bureaux flexibles en France, montrait que 62% des Français voulaient faire plus de télétravail après le confinement.

Néanmoins, ce souhait se heurte à la réalité des entreprises. Toujours selon l'étude d'Ipsos, seulement 22% des directions des ressources déclarent être prêts à le mettre en place.

Un salarié sur 6 a la possibilité de télétravailler intégralement

De fait, environ un salarié sur quatre a accès au télétravail partiel en France, et moins d’un sur six a la possibilité d’avoir recours aux congés illimités ou au télétravail complet.

Il faut dire que le télétravail intégral ne peut s'appliquer à toutes les entreprises et à toutes les fonctions. Interrogé dans l'étude, Anthony Lambert, patron de BoondManager, une entreprises à 100% en télétravail le souligne: "Il est vrai que ce modèle ne convient pas à tout le monde. Un collaborateur qui aurait besoin de travailler dans un bureau entouré de collègues présents physiquement ne s’épanouirait pas dans ce type d’organisation".

Et d'ajouter: "Ce modèle s’adresse aux personnes qui ont une vie sociale ou familiale riche. Cela fait partie des critères de recrutement. Aussi, on évite d’embaucher des juniors ou de jeunes diplômés, sans aucune expérience. Il faut avoir travaillé au moins deux ou trois ans dans une entreprise physique pour apprécier d’autant plus le télétravail complet".


Partiel ou intégral, le télétravail va quoi qu'il arrive devenir une tendance de fond. D'où le besoin prégnant d'un cadre. Le gouvernement a d'ailleurs réalisé un document sous forme de questions/réponses pour préciser les règles du jeu et surtout éviter les abus.

*: sondage réalisé auprès de 1000 Français et 1000 Espagnols constituant un échantillon national représentatif de la population salariée âgée de 18 ans et plus. Par ailleurs, 379 décideurs RH français ont été interrogés, dont 78,6% de femmes, 40,9% de directeurs/directrices RH et 62,8% habitant en Ile-de-France.

Olivier Chicheportiche