BFM Business

Avec la crise sanitaire, les ventes de Crocs battent des records

Crocs

Crocs - Sous licence Creative Commons CC0

Avec le travail à domicile, les chaussures préférées des casaniers ne se sont jamais aussi bien vendues. Et la marque qu'on disait ringarde a su devenir branchée en multipliant les collaborations.

Ce n'est pas la crise chez Crocs. C'est même tout le contraire. La marque américaine de sabot en plastique cotée au Nasdaq devrait signer en 2020 la meilleure année de son histoire.

Les ventes de Crocs ont ainsi bondi de 15,7% au troisième trimestre 2020 pour atteindre 362 millions de dollars. Et au quatrième trimestre la compagnie s'attend à des ventes en hausse de 20 à 30%. Le chiffre d'affaires devrait pour la première fois de son histoire dépasser les 1,3 milliard de dollars sur une année pleine. Dans le même temps, le bénéfices ont même bondi de près de 74% pour atteindre les 65 millions d'euros.

Alors que les ventes avaient baissé les deux trimestres précédents pour des raisons d'approvisionnement des stocks, les ventes sont reparties très forts à la hausse à cause des conséquences de la crise sanitaire. Le travail à domicile et la précarisation du travail depuis quelques mois expliquent ce rebond spectaculaire du troisième trimestre selon la marque.

"A mesure que nous réapprovisionnons nos partenaires de gros, nous constatons une accélération des ventes, explique Andrew Rees, PDG du groupe. Nous pensons donc que c'est définitivement un signe durable et encourageant."

La marque qui avait connu son heure de gloire il y a une dizaine d'année s'était essouflée vers le milieu de la décennie. Jugées ringardes et moches, les Crocs ont su rebondir d'abord en se diversifiant. Finis les seuls sabots, désormais Crocs propose une large gamme qui vont des tongs aux bottines en passant par les baskets, les mocassins et les chaussures à talon. Elles s'est aussi diversifiée dans les chaussures professionnelles (les modèles Crocs plus sobres sont ainsi très utilisés dans le milieu médical) et dans les accessoires de mode les clips Jibbitz qui sont des petits badges à clipser sur les modèles de Crocs à trou. La société en propose des centaines de Super Mario à des personnages Disney très prisés des enfants. Vendus 4 euros pièces, ils permettent à la société de réaliser une marge confortable.

Mais surtout depuis quelques mois, la marque lorgne du côté du luxe: un partenariat avec la marque de vêtements de Justin Bieber, des collaboration avec Balenciaga, des créateurs branchés et des magasins de luxe comme Barney's à New York ou des créations décalées comme des modèles avec KFC... qui sentent vraiment le poulet. Une stratégie marketing qui joue la carte de la provocation et qui rencontre un grand succès sur les réseaux sociaux où les nouveaux modèles un peu absurdes sont très partagés (et souvent moqués). Crocs prouve qu'avec un marketing malin, être moche et ringard peut finir par payer.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco