BFM Business

Au-delà des prêts garantis, l’exécutif promet un soutien durable aux PME

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire en mai 2019 à Paris

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire en mai 2019 à Paris - Martin BUREAU © 2019 AFP

Dans une interview aux Echos, le ministre de l'Economie a notamment assuré que les taux bancaires pour les PGE qui se prolongent au-delà d'un an resteront cléments pour les entreprises.

Les PME bénéficieront d'un soutien durable de l'Etat, non seulement par une extension des délais de remboursement des actuels prêts garantis, mais aussi par un nouveau système d'emprunts à très long terme, a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l'Economie.

"Il est de notre intérêt collectif à tous que les PME puissent faire face à leurs échéances de remboursement et se redressent", a déclaré Bruno Le Maire lors d'un entretien dans le journal Les Echos.

Le ministre a, à ce titre, fait deux annonces dans la perspective du plan de relance destiné à sortir l'économie de la crise du coronavirus et dont la présentation, initialement prévue ce mardi, a été reculée d'une semaine.

Taux d'intérêt avantageux

La première annonce concerne les prêts garantis par l'Etat (PGE). Souscrits par de nombreuses entreprises, en particulier des PME, auprès des banques, mais avec le soutien de l'Etat, ces emprunts de secours courent normalement sur un an.

Mais "beaucoup (de ces entreprises) ne seront pas en mesure de rembourser leur PGE au bout d'un an (...) et demanderont donc à étendre la durée de remboursement", a reconnu Bruno Le Maire.

Selon le ministre, les banques accepteront de prolonger ces prêts aux PME au-delà de la première année, avec des taux d'intérêt relativement cléments, puisque compris entre 1% et 3%.

"Depuis plusieurs semaines, je négocie avec les banques un taux le plus attractif possible au-delà de la première année", a-t-il assuré.

Des prêts participatifs de long terme

L'autre annonce concerne la mise en place de prêts de très long terme et dits "participatifs". Ce système, qui existe déjà, est à mi-chemin entre les emprunts classiques et l'investissement direct dans les fonds propres des entreprises.

Les nouveaux prêts dureront au moins sept ans et sont donc censés aider au développement pérenne des entreprises. Ils seront octroyés par le secteur financier mais, là encore, avec une garantie de l'Etat.

"L'Etat apportera sa garantie jusqu'à 3 milliards d'euros, ce qui permettra aux entreprises de lever de 10 à 15 milliards d'euros de prêts à long terme", a promis M. Le Maire.

T.L avec AFP