BFM Eco

Air France: la navette reliant Bordeaux à Paris-Orly ne redécollera pas

La navette aérienne entre Bordeaux et Paris-Orly devrait faire les frais de la restructuration des ses vols intérieurs engagée par Air France.

La navette aérienne entre Bordeaux et Paris-Orly devrait faire les frais de la restructuration des ses vols intérieurs engagée par Air France. - Pascal Pavani-AFP

La navette Air France reliant l'aéroport de Bordeaux Mérignac à Paris-Orly (et vice-versa) ne reprendra pas du service, selon la CCI de Bordeaux. Elle avait été interrompue durant la crise sanitaire.

Pour rallier Paris en avion depuis Bordeaux sur Air France, les 560.000 voyageurs qui l'empruntaient jusqu'à présent vont devoir exclusivement atterrir à Roissy-Charles de Gaulle d'où ils devront aussi partir pour joindre la préfecture de la Gironde dans l'autre sens.

Selon Patrick Seguin, président de la CCI (chambre de commerce et d'industrie) Bordeaux Gironde, Air France l'a informé de la cessation des vols reliant l’aéroport de Bordeaux Mérignac à Paris-Orly qui a rouvert la semaine dernière, rapporte francebleu Gironde.

La réservation n'existe que pour les vols Bordeaux-Roissy Charles de Gaulle

Le gouvernement s'apprêterait à prendre un décret pour les interdire et aurait demandé à la compagnie de stopper dès à présent les réservations, selon ce représentant de la CCI.

La navette aérienne reliant la préfecture de la Gironde à l'aéroport du sud parisien avait été supprimée durant la crise sanitaire et ne devrait donc pas reprendre.

Sur le site internet de réservation d'Air France, seuls les vols Bordeaux-Roissy Charles de Gaulle et inversement sont désormais proposés aux voyageurs.

La navette Bordeaux-Orly semble faire les frais de la restructuration du réseau de lignes intérieures d'Air France, dont le détail doit être présenté dans les prochaines semaines.

Ce type de liaison est par ailleurs menacée par l'engagement du gouvernement à demander à Air France et à toutes les autres compagnies aériennes d'arrêter leurs liaisons aériennes dans l'Hexagone, lorsqu’une alternative en train est possible en moins de 2h30, ce qui est le cas entre Bordeaux et Paris. Un engagement confirmé par Emmnanuel Macron, ce lundi, devant les 150 citoyens de la convention pour le climat ayant concocté leurs 150 propositions.

Frédéric Bergé