BFM Eco

A quoi va ressembler l'indice de réparabilité des appareils électriques et électroniques?

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Martin Bureau - AFP

L'indice, qui reprend le modèle de l'étiquette énergie, permettra d'informer le consommateur sur la réparabilité des appareils électriques et électroniques.

Il entrera en vigueur dès janvier prochain. L'indice de réparabilité des appareils, censé lutter contre l'obsolescence pogrammée et le gaspillage, a été révélé par l'UFC-Que choisir.

Reprenant les codes de l'étiquette énergie, cet indice permet au consommateur de savoir si un produit est facile ou non à réparer. Il attribue une note aux smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs, lave-linge et tondeuses à gazon en fonction de plusieurs critères.

Affiché à côté du prix du produit

L'indice sera dans un second temps étendu aux autres appareils électroniques et électroménagers. Affiché en rayon à côté du prix du produit et sur les sites internet des commerçants, il pourra également être affiché sur l'emballage du produit si les fabricants le souhaitent.

Le gouvernement a récemment transmis à la Commission européenne les projets de décrets précisant l'affichage, la signalitique et les différents critères pris en compte pour calculer la note attribuée au produit.

Cinq critères

Les critères retenus sont au nombre de cinq:

> La disponibilité des pièces détachées > Le rapport entre le prix de la pièce détachée la plus chère et le prix total du produit > La facilité de démontage et de remontage de l'appareil > La mise à disposition d'une documentation fournie par le fabricant > Un critère spécifique à la catégorie de l'appareil.

S'agissant du dernier critère, il s'agit par exemple de prendre en compte les informations et l'assistance relative aux mises à jour logicielles des smartphones, ordinateurs portables et des téléviseurs. L'indice notera notamment la possibilité de réinitialiser ou non le logiciel de ces appareils.

20 points seront attribués par critère et une note sur 100 sera enfin divisée par 10 pour aboutir à la note finale. Cinq couleurs permettent également de classifier la réparabilité ou non de l'appareil: rouge, orange, jaune, vert clair et vert foncé. Une notation à laquelle se plie déjà certains fabricants comme Darty ou Seb, relève l'UFC-Que choisir.

Promulguée en février dernier, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire vise notamment à mieux informer les consommateurs dans leurs achats et de lutter contre l'obsolescence programmée et donc la surproduction dans la filière électronique.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV