BFM Côte d'Azur

Cannes: un an après le début des travaux, le mythique Palm Beach poursuit sa mue

Le casino, inauguré il y a plus de 90 ans, fait l'objet de travaux de rénovation depuis janvier 2021. Il accueillera notamment une grande salle de réception, un restaurant haut de gamme et une piscine à eau de mer.

À plus de 90 ans, le Palm Beach s'offre un coup de jeune. Le mythique casino, situé à la pointe de la croisette de Cannes, est actuellement en rénovation. Chiffrés à plus de 100 millions d'euros, les travaux ont débuté il y a presque un an, jour pour jour. Ils portent sur l'ensemble des 23.000 mètres carrés existants et sont voués à s'achever en 2023.

Le Palm Beach, décrit par certains comme "le plus bel endroit de Cannes", est actuellement cerclé de grues. La grande salle de réception est en cours de réfection, tandis qu'une chaîne de restaurants doit voir le jour, au même titre qu'une piscine de 35 mètres sur 15.

Il s'agit "probablement (de) la plus grande piscine à eau de mer de la Côte d'Azur, selon Jerry Pellerin, architecte associé chez 'Caprini & Pellerin'. C'est prestigieux".

Deux investisseurs cannois mobilisés

Deux entrepreneurs cannois sont à l'origine de ce lifting XXL. Patrick Tartary est l'un de ces investisseurs:

"Ce qui manque aujourd'hui, c'est le positionnement d'établissements haut de gamme qui permettent aux touristes et aux congressistes de pouvoir avoir des établissements dynamiques et, surtout, des marques de restauration qu'ils ont déjà l'habitude de retrouver à l'endroit où ils habitent", assure l'intéressé au micro de BFM Nice Côte d'Azur.

Pour les architectes engagés sur ce projet, il était impératif de repenser la structure du bâtiment.

"Le Palm Beach avait un petit peu perdu le dialogue avec la ville, estime Jerry Pellerin. Le casino, à l'époque, c'était très bien. C'était un lieu de villégiature, de divertissement et, petit à petit, le casino est devenu un peu tabou."

L'architecte constate que le bâtiment "s'est fermé sur lui-même" et "sur l'espace public". C'est pourquoi il a "vraiment essayé de réouvrir les façades, au sens plus large, à grande échelle".

Si certains recoins du nouveau Palm Beach seront réservés à une clientèle de prestige, une importante partie du bâtiment restera accessible à tous ceux qui le souhaitent.

Charles de Quillacq avec Florian Bouhot