BFM Business

X One, ce vélo ultra techno reconnaît son propriétaire en un clin d'œil

Reyvolt a créé un vélo électrique simple, efficace et beau. Le X One reconnait son propriétaire et s'adapte à sa personnalité

Reyvolt a créé un vélo électrique simple, efficace et beau. Le X One reconnait son propriétaire et s'adapte à sa personnalité - Rayvolt

Ce vélo ultra connecté a été créé par Rayvolt, une start-up de Barcelone. Il est équipé d'un système de reconnaissance faciale pour le déverrouiller et le régler en fonction de l'utilisateur.

Le X One eBike n'est pas encore officiellement en vente, mais sur le site de crowdfunding Indiegogo tout le monde se l'arrache déjà. Surnommé "le vélo du XXIe siècle", cet engin au design épuré a été créé par Rayvolt Bike, une start-up espagnole de Barcelone.

 Il ne s'agit pas d'un simple vélo électrique. Le X One est équipé d'un système de reconnaissance faciale. Pour le déverrouiller, son propriétaire doit seulement approcher son visage de l'écran tactile de la mini tablette tactile sous Android insérée dans le cadre avant de l'enfourcher. En cas de vol, il est inutilisable, mais aussi géolocalisable.

X One Rayvolt
X One Rayvolt © Rayvolt

L'écran tactile ne sert pas seulement de clé de déverrouillage. Une fois l'utilisateur reconnu, le vélo paramètre automatiquement l'ensemble des réglages afin de pouvoir le partager entre amis ou en famille.

Il sert également de tableau de bord avec GPS à reconnaissance vocale. L'écran affiche aussi la vitesse, le pourcentage des côtes, les vitesses, le niveau de la batterie et comme sur une moto les voyants d'éclairage. Sur chaque poignée, recouverte de cuir, se trouvent des indicateurs de changement de direction. Un feu arrière sert également à alerter les usagers lors des freinages.

Le moteur (250 ou 750 watts) et l'ensemble de l'électronique sont alimentés par une batterie (16 Ah de 42 volts) extractible dissimulée dans le cadre.

X One
X One © Rayvolt

Le système de freinage, à disque à l'avant, est également innovant. Pour ralentir, il suffit de rétropédaler, comme sur les vélos hollandais traditionnels. Sauf qu'à chaque fois qu'il est utilisé, le système recharge la batterie. Le cerveau numérique du vélo détecte les descentes et gérera la vitesse en fonction des paramètres du cycliste grâce à un capteur gyroscopique. Ce système détecte aussi les montées et actionne automatiquement l'accéléromètre, lui aussi connecté.

Rayvolt a également travaillé le design. Le cadre en aluminium est épuré au maximum et abrite discrètement l'ensemble des câbles (freins, éclairage, alimentation...). 

X One
X One © Rayvolt

Côté performance, le X One atteint une vitesse limitée à 25 KM/h pour l'Europe, mais il est débridable à 42 km/h pour les clients américains. La batterie se charge en 4 heures pour offrir une autonomie de 50 à 75 km. Pour financer le projet, Mat Rauzier, fondateur de la start-up, a lancé début novembre une campagne de crowdfunding. Il voulait obtenir 45.000 euros. En moins de 10 jours, la campagne a atteint 160.862 euros. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco